Culture : Rétrospectives 2019

Culture : Rétrospectives 2019L’année 2019, qui vient de s’achever a été marquée par plusieurs activités culturelles, artistiques et touristiques. Cette année 2019, aurait bien fini, sur ce plan, n’eût été les évènements malheureux de Inatès, qui ont endeuillé plusieurs familles et qui ont causé l’annulation pure et simple, des activités culturelles et sportives commémorant le 61ème anniversaire de la République à Tillabéry.

Tout au long de l’année, les acteurs culturels ont été outillés pour inculquer davantage la sagesse culturelle, concourant également vers un changement de comportement, de mentalités et bien d’autres aspects non négligeables pour faire du programme de la Renaissance une véritable révolution des mentalités telle que le veut les autorités.

Des structures connexes notamment le Musée National, les Maisons des Jeunes, le Palais des Congrès, les Centres socio-éducatifs implantés dans plusieurs quartiers ont mis à la disposition du public les moyens de parvenir à une meilleure connaissance des patrimoines culturels nigériens, africains et autres, contribuant à cet effet à la formation d’une identité culturelle nigérienne.

La richesse et la diversité de l’industrie culturelle nigérienne a trouvé son credo d’expression à travers les activités culturelles organisées dans le cadre des fêtes tournantes du 18 décembre. Après Zinder, c’est Tillaberi qui a accueilli le 61ème anniversaire. A cette occasion, des artistes de renom comme la cantatrice Zabya Housseî, le pianiste Maman Sani Abdoulaye et la Cinéaste Rahmata Keita ont été décorés par le Président de la République lors des festivités de Tillaberi Tchandallo.

Malheureusement, au moment du lancement des activités culturelles et sportives, précisément le 10 décembre 2019 le poste militaire avancé d’Inatès dans l’ouest du Niger,près de la frontière malienne a été attaqué. Le Gouvernement décrète un deuil de trois jours et l’annulation de toutes les activités entrant dans le cadre de la célébration de cette fête tournante sauf le défilé militaire.

Pour mieux dynamiser la culture du tourisme intérieur, les autorités ont, comme à l’accoutumée, organisé la Cure Salée 2019 qui est un grand rendez-vous du monde pastoral qui rassemble durant trois jours des milliers d’éleveurs. Pour le vibrant succès de cette rencontre qui s’est tenue à 160 Km d’ Agadez des éleveurs Peulhs, Touaregs, Arabes sont venus de tous les quatre coins du Niger et des pays frontaliers comme le Tchad, le Cameroun, le Mali, le Bénin et le Nigeria.

Le Cinéma de son côté a, à son actif, durant l’année écoulée la mise sur le marché des films documentaires, des films de fiction et des séries télévisées. On a recensé plusieurs festivals dont la 4ème édition du Festival Tounkountchi, le Forum Africain du film Documentaire, Arène théâtre ; la participation du Niger aux différents festivals (Clap Ivoire, Festival Emergences)….. Etaient au programme une série de projections et de conférences débats.

Au niveau de la musique, l’année a été riche en sons, albums et concerts. Comme à leurs habitudes, les artistes rappeurs ont montré qu’ils ont du talent pour booster le mouvement. Barakina ,Akeem, Kitari, Alaradicksoldier, RC Baba, Force morale, Ismo One, Abdel Zamani, MDM Crew Liman, Safiath, Pheno en se dstinguant à travers le petit écran, …. Des spectacles en live, des spectacles vivants offerts au public lors des concerts.

2019, la musique tradi-moderne et la danse traditionnelle ne sont pas restées en marge. Des grands noms d’artistes se sont produits en animations musicales au niveau des rencontres et des cérémonies sociales. Il s’agit de Tal National, de Goumbé Star, de Ali Atchibili, de Orcho 5…. Les troupes musicales Albichir de Tchiro, Akazama de Doutchi, Chawa, Anashouwa et Soghatous de Niamey se sont démarquées en 2019 par la qualité de leurs prestations.   La 4ème édition de ‘’Takarawa festival ‘’ avec des séances de danses chorégraphiques et des cadres d’échanges et d’acquisition de connaissances supplémentaires pour les danseurs. La 14ème édition de ‘’BigBounce ‘’ oû des groupes de danse ont rivalisé de talents ….

S’agissant des arts vivants et des arts visuels, ils ont été rythmés par diverses expositions qui ont notamment eu lieu au Centre Culturel Franco Nigérien Jean Rouch de Niamey, à l’Espace Soleil d’Afrique et dans certaines Ambassades. S’agissant de la beauté et de la mode, on note quelques défilés qui ont eu lieu tels que Fashion week, Festival Befa où les stylistes se sont donné rendez-vous à Niamey pour rivaliser de talent et surtout de créativité. Des défilés de mode en tenues traditionnelles du Niger notamment le pagne tissé Téra -Téra, Sakala, tenue touarègue, tenue kanuri, tenue haoussa, tenue Gourmantchée …. ont émerveillé le public. À l’occasion du festival Befa de Aminata Mody Salifou et de bien d’autres. Avec l’avènement des ‘’ ‘’kawayen party’’ qui agrémentent les cérémonies de mariage ces derniers temps au Niger. On constate un regain d’intérêt par rapport aux tenues, aux maquillages, aux parures et autres accoutrements traditionnels qui refont surface au grand bonheur des communautés nigériennes.

Sur le plan culturel au Niger, l’année qui vient de s’achever a été riche en activités. Il y’a eu des moments de gloire pour certains artistes et ou groupes musicaux et aussi le décès de certains grands acteurs culturels qui constituent une grande perte pour le monde culturel et pour le pays tout entier. Plusieurs artistes musiciens sont décédés au courant de l’année notamment l’humoriste Maiga de la troupe de Nourou Ouallam, l’artiste Rogazo de Tahoua et le musicien Ag Abdellah d’Agadez.

Face à la situation d’insécurité préoccupante qui prévaut malheureusement dans notre pays, sur le plan culturel des acquis ont été enregistrés. Les artistes pour soutenir les Forces de Défense et de Sécurité déployés sur les fronts, ont produit plusieurs chansons pour non seulement galvaniser les troupes et aussi pour promouvoir la paix et la cohésion sociale.

Aïssa Abdoulaye Alfary

17 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org