Dossie/Célébration des 60 ans de la création du service de la statistique au Niger : La statistique, un outil au service du développement

 La Direction Générale de l’Institut National de la Statistique (INS) a procédé le mercredi dernier dans la matinée, à son siège, au lancement des activités entrant dans le cadre de la célébration des 60 ans des statistiques au Niger. C’était à travers une journée porte ouverte que ces activités ont commencé. Placé sous le thème « 1959-2019, la statistique 60 ans au service du développement économique, social et culturel du Niger », cet événement est d’une importance capitale pour l’institution et les professionnels de la statistique de notre pays. La cérémonie a été présidée par le Secrétaire Général du ministère du Plan, M. Saâdou Bakoye, représentant la ministre empêchée. C’était en présence de plusieurs personnalités et invités de l’INS.

Plusieurs allocutions ont été enregistrées lors de cette cérémonie du lancement des festivités. Dans toutes ces interventions, les différents orateurs ont relevé l’importance de la statistique dans la vie d’un pays.

Dans son discours de lancement de ces festivités, le Secrétaire Général du ministère du plan a souligné que la statistique officielle joue un rôle primordial dans tous les domaines de la vie économique. L’Information statistique, ajoute-t-il, enrichit les débats publics, la formulation des politiques, la prise de décisions éclairées dans les secteurs public et privé ainsi que l’évaluation desdites décisions. La statistique constitue l’outil essentiel pour l’amélioration et pour l’élaboration des politiques et programmes adéquats efficaces et pertinents pour assurer le bien-être des populations.

« Les statistiques fournissent des éclairages édifiants pour promouvoir un développement harmonieux des secteurs sociaux et économiques et des mécanismes permettant d’assurer leur bon fonctionnement », a souligné M. Saâdou Bakoye. En effet, sans données statistiques régulières et de qualité, aucune indication n’est possible pour suivre et évaluer la mise en œuvre des plans, projets et programmes de développement économique et social, l’atteinte des ODD. De même il n’y a aucun moyen pour traquer et éradiquer les maux dont souffrent nos populations car les effets et les impacts des projets et programmes de développement ne seront pas évalués.

En 60 ans, les services de la statistique ont réalisé d’énormes activités ; donc, les résultats ont servi, au public et au privé, de concevoir, élaborer et mettre en œuvre leur politique et programme. C’est pourquoi, M. Saâdou Bakoye a, au nom de la ministre du plan, salué les efforts réalisés par l’INS, en collaboration avec l’ensemble des acteurs dont les Partenaires Techniques et Financiers, dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique du Niger (SNDN).

Pour sa part, le chef de file des Partenaires Techniques et Financiers, M. Ismaila Mbengue, Représentant Résident de l’UNFPA au Niger, a, au nom de son institution et de ses collègues, salué les cadres et experts de l’INS pour leur travail, notamment la validation de la SNDN et les autres résultats auxquels ils sont parvenus. M. Ismaila Mbengue s’est aussi félicité de l’excellente coopération entre les PTF et l’INS et a profité de l’occasion pour réitérer leur disponibilité à accompagner l’INS dans la mise en œuvre de ses activités. Il a rappelé, spécifiquement, les apports de l’UNFPA à la formation des cadres de l’INS. Ainsi, de 2013 à 2015 l’UNFPA a dépensé près de 212 millions de FCFA pour financer la bourse de 15 démographes à l’Institut de formation et de recherche démographiques (IFORD) de Yaoundé au Cameroun et 4 statisticiens à l’Ecole Nationale de l’Economie Appliquée (ENSEA) d’Abidjan en Côte d’Ivoire. « L’UNFPA a toujours contribué et continuera à contribuer à la formation d’une masse critique de statisticiens/démographes dans le pays et dans les écoles et instituts de la sous région. (…) Nous sommes dans cette logique en ne ménageant aucun effort pour vous aider à réaliser le saut technologique nécessaire à la modernisation de vos pratiques de collecte, d’analyse et de valorisation des données », a déclaré le Représentant Résident de l’UNFPA au Niger. Au terme de son intervention, le représentant de l’UNFPA a annoncé qu’avec la préparation du prochain recensement général de la population, dès le mois de juillet, son institution se prépare pour envoyer une mission d’assistance technique internationale pour accompagner l’INS.

De son côté, la délégation de l’Union Européenne au Niger, à travers M. Patrick Berckmans, représentant de la Chef de la Délégation empêchée, a réitéré son engagement à soutenir les efforts de l’INS avec lequel elle entretient de bonnes relations.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur Général de l’INS, M. Idrissa Alichina Kourguéni, a retracé le parcours de son Institution avant de revenir sur l’importance de la statistique et sur les résultats obtenus par les services de la statistique de 1959 à 2019. A travers le thème central de cette commémoration, l’INS, a indiqué son Directeur Général, souhaite jeter un regard sur le long parcours des services de la statistique au Niger, pour en tirer les leçons et dégager les forces et les faiblesses pour permettre à l’institut et les autres structures du système statistique national (SSN), d’accomplir convenablement leurs missions.

« Au cours de cette période, en plus des travaux courants et des publications régulières, l’INS a élaboré, adopté et mis en œuvre deux Stratégies Nationales de Développement de la Statistique (SNDS) en 2008 et en 2014 », a indiqué le Directeur Général, sans oublié les autres travaux. Il s’agit notamment de l’organisation de nombreuses opérations de collecte de données statistiques, dont 4 recensements généraux de la population et de l’habitat, 5 enquêtes démographiques et en santé, 4 enquêtes budget consommation et sur les conditions de vie des ménages, 2 enquêtes sur le secteur informel et sur l’emploi, une dizaine d’enquêtes sur la nutrition et de vulgarisation des ménages, 2 études sur la classe moyenne du Niger.

En vue de rendre encore et pour toujours plus fiables les données fournies par l’INS, la Direction Générale a décidé de la création et la mise en place d’un conseil scientifique. Ce conseil a, souligne le Directeur Général, pour mission de veiller à la cohérence (interne et temporelle) des données statistiques officielles produites par le SSN afin de permettre réellement la comparaison avec d’autres pays ; valider les données statistiques produites par le SSN avant leur publication ; certifier la qualité et la fiabilité des données statistiques produites par le SSN.

M. Idrissa Alichina Kourgueni a rendu un hommage aux anciens responsables des services de la statistique et de l’INS et à tous les partenaires de son institution pour leur confiance et leur soutien technique et financier.

La cérémonie a été sanctionnée par une photo de famille avec les invités officiels et une visite des stands de l’INS et des autres directions sectorielles où sont exposées les différentes productions des services de la statistique.

Par Ali Maman(onep)

 

 Lire aussi >>>> Importance et utilité de la statistique

La statistique est une méthode scientifique d’analyse quantitative des populations ou des ensembles constitués par une multitude d’individus et d’informations. C’est un outil d’aide à la prise de décision pour la bonne marche de l’économie, du social, de la nation, de la communauté. Aussi, c’est une méthode scientifique qui s’appuie sur un système d’information en collectant, traitant, analysant et diffusant l’information statistique relative notamment à la santé, l’éducation, le développement agricole, l’économie ou l’industrie.

La statistique est la discipline ou la méthode qui utilise les statistiques (ou données) pour construire des indicateurs, en vue d’aider dans la formulation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques et stratégies de développement économique et social.

C’est au regard de cette place et ce rôle imminent de la statistique que, dans le cadre de la conception et l’élaboration, le suivi et l’évaluation de plusieurs outils de développement, le politique s’est basé sur l’information statistique.

A titre illustratif, les services de la statistique, l’INS et les Directions sectorielles, ont été pleinnement impliqués dans le cadre du processus d’élaboration de la stratégie de développement durable et de croissance inclusive (SDDCI) Niger 2035 et de la formulation du plan de développement économique et social (PDES) 2017-2021. De même, aucune indication n’est possible pour suivre et évaluer la mise en œuvre de ce PDES, les ODD ou autres Agenda nationaux et internationaux, sans données statistiques régulières et de qualité.

Plusieurs professionnels de l’économie et de la statistique soulignént qu’aucun secteur, public ou privé, ne peut se développer sans une situation de référence de base, sans la statistique. Elle est utilisée pour : mesurer et évaluer les faits sociaux ; évaluer l’impact des politiques et starégies de dévelopement ; estimer les récoltes ; évaluer les besoins en vaccins, les bilans alimentaires, les besoins des sinistrés en cas de catastrophe ; les besoins en infrastructures scolaires, sanitaires ; estimer les prix et inflation ; etc.

Interrogé sur cette question de l’importance de la statistique, le Directeur de l’INS, M. Idrissa Alichina Kourgueni, a souligné que la stistique permet de fournir des données, des indicateurs, pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi évaluation de nos politiques, de nos plans, programmes et projets de développement dans tous les domaines. « La statistique nous permet de faire des choix judicieux, de choisir, entre plusieurs alternatives, celle qui nous parait la plus utile, la meilleure, la plus efficiente », a-t-il dit.

Témoignage d’un agent de la Direction de la Statistique du Ministère des Transports

« Dire que la statistique est un outil de développement est dû à un certain nombre de raisons. Dans chaque Etat, dans chaque entreprise, dans chaque organisme, il faut avoir l’évolution d’un certain nombre d’indicateurs pour pouvoir décider de l’avenir.

Au Ministère du Transport par exemple, pour évaluer et rendre le transport plus efficace, il faut avoir des données dans le domaine de transport pour pouvoir décider. Au niveau du transport marchandise particulièrement, si l’Etat n’a pas une idée sur ce qui se passe dans se sous secteur, il ne peut pas décider sur la facilité qu’il peut accorder. Il faut des données sur le transport marchandise en import et export pour pouvoir décider du commerce national et international. Parlant de la sécurité routière, aujourd’hui, le ministère dispose des indicateurs sur les accidents de circulation routière. Au Ministère, nous sommes capables de donner les fréquences des heures de la journée, des jours de la semaine, ou des mois de l’année où il y a plus d’accidents de circulation. Mieux, nous disposons des données sur le nombre d’accidents de circulation», a indiqué M. Moussa Oumarou, agent à la Direction de la Statistique au Ministère du Transport.

Ali Maman (onep)

  Lire aussi >>>> 60ème anniversaire de la statistique au Niger : « La statistique, on ne peut pas s’en passer (…) ; la statistique c’est une question de souveraineté nationale », déclare le Directeur Général de l’INS

Dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la statistique au Niger, le Directeur Général de l’INS s’est entretnu avec une de nos équipes. Cette occasion a été saisie par M. Idrissa Alichina Kourguéni pour éclairer les Nigériens sur ce qu’est la statistique et son importance dans la planification des politiques, programmes, projets et plans de développement. Il a aussi expliqué l’évolution de la statistique au Niger de 1959 à nos jours et le rôle joué par les données statistiques de qualité dans le développement socio-économique de notre pays.

Le Directeur Général de l’INS a aussi salué les plus hautes autorités de notre pays pour l’ensemble des efforts qu’elles ne cessent de consentir pour le développement de la statistique dans notre pays. Dans le même ordre d’idées, il a salué aussi les partenaires de son institution pour leur contribution aux efforts du gouvernement au profit de l’INS et de la statistique.

Parlant de l’importance et de l’utilité de la statistique au Niger, le Directeur Général de l’INS a souligné que les données statistiques jouent un rôle important dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques et programmes de développement et la lutte contre la pauvreté. « En plus de son utilité pour le suivi des cadres globaux de développement, il faut rappeler que la statistique sert aussi à mesurer et évaluer les faits sociaux et économiques ; évaluer l’impact des politiques et stratégies de développement ; estimer les récoltes ; évaluer les besoins en vaccins, les bilans alimentaires, les besoins des sinistrés en cas de catastrophe, les besoins en infrastructures scolaires, sanitaires ; estimer les prix et inflation (…) et nous l’avons toujours dit, les pays qui se développent et les pays qui ont un très bon programme de développement, c’est parce qu’ils ont des instruments qui leur permettent de prendre des décisions et d’utiliser de manière rationnelle leurs ressources. C’est à cela que tienne la statistique», a-t-il déclaré.

La statistique est un important instrument de prise de décision et de développement. Elle permet aux chercheurs, aux décideurs, et à tous ceux qui utilisent des données statistiques de disposer des informations fiables dans le cadre de leur travail. «Une bonne politique ou un bon programme nécessite un bon système d’informations statistiques», a-t-il dit. C’est pourquoi, ajoute le Directeur Général, dans le cadre du processus d’élaboration de la Stratégie de Développement Durable et de la Croissance Inclusive (SDDCI) Niger 2035 et de la formulation du nouveau Plan du Développement Economique et Social (PDES) 2017-2021, l’INS et les Directions des Statistiques des ministères ont été pleinement impliqués. Le Directeur Général de l’INS a salué à cet effet le gouvernement pour avoir reconnu l’importance de notre institution dans la formulation et l’élaboration de ces deux importants documents stratégiques pour le développement de notre pays.

Parlant des difficultés, le Directeur Général relève l’insuffisance des ressources humaines dans les domaines de la statistique (les professionnels de la statistique) en quantité et en qualité. C’est pourquoi, en perspective, il recommande la mobilisation de toutes les ressources, la création d’une école de la statique pour le renforcement de capacités de l’ensemble du système national de la statistique. C’est un cri de cœur à l’endroit du gouvernement et des partenaires techniques et financiers pour qu’il y ait une mobilisation conséquente de tous afin de doter le Système National de la statistique des ressources nécessaires.

M. Idrissa Alichina Kourguéni s’est tout de même réjoui de constater que de 1959 à 2019, 60 ans après, la statistique a beaucoup évolué. « Le premier service de lastatistique a été créé en 1959. Cela veut dire qu’au Niger, très tôt, on a compris l’importance et l’utilité de la statistique », a-t-il notifié. C’est pourquoi le Directeur Général de l’INS a réitéré l’importance de la statistique. « La statistique, on ne peut pas s’en passer. Il faut renforcer l’utilisation de la statistique dans tout ce que nous faisons tous les jours. Dans les préparations et l’élaboration de nos politiques et plans, dans la mise en œuvre et l’évaluation de ce que nous faisons. La statistique, c’est un outil de souveraineté nationale », a-t-il souligné en conclusion.

Il faut rappeler que le premier service de la statistique créé en 1959 est appelé Service de la Statistique et de la Mécanographie. Depuis, ce service a connu plusieurs changements, tant sur le plan statutaire qu’organisationnel. Rattaché à plusieurs Ministères et à la présidence, c’est ce service qui est devenu, aujourd’hui, l’Institut National de la Statistique (INS) depuis le 30 mars 2004, avec un statut d’établissement public à caractère administratif (EPA). Mieux, un Conseil National de la Statistique, regroupant des institutions publiques, des organisations privées et de la société civile, a été créé avec comme mission de définir les orientations nationales en matière de politique statistique.

Ali Maman (onep)

28 juin 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie