Réunion du comité UA des quinze ministres des Finances : La question du budget 2020 de l’UA au centre des discussions

Les experts du Comité des quinze ministres des finances (F15) se sont réunis hier après midi au Palais des Congrès de Niamey, sous la présidence de Kwssi Quartey, pour examiner les recommandations du Comité des représentants permanents (COREP) sur le budget 2020 de l’Union Africaine et préparer des projets de recommandations à soumettre au comité des quinze ministres des finances.

Après avoir examiné le projet de budget 2020, le comité d’experts du F15 a relevé les principales faiblesses contraires aux règles d’or approuvées par la Conférence en janvier 2018. Il s’agit entre autres des modalités appliquées par la commission de l’UA pour déterminer les plafonds budgétaires, l’absence de budgétisation axées sur les résultats, l’absence d’un cadre budgétaire crédible guidant le budget, le non respect de la règle consistant à centraliser la mobilisation des ressources des partenaires internationaux, le non alignement du processus de mobilisation des ressources financières des partenaires sur le cycle de planification et de budgétisation de la Commission, le non respect du calendrier budgétaire, l’absence ou le retard de soumission des rapports d’exécution du budget.

Au regard de ce qui précède, les experts ont formulé des recommandations à l’attention du Comité des quinze ministres des finances. Le Comité a ainsi recommandé au F15 de fournir l’assistance technique nécessaire à la Commission pour la détermination des plafonds budgétaires ; de passer à la budgétisation axée sur les résultats à partir du budget 2021 ; d’éviter la pratique consistant à prévoir un déficit de financement dans le budget ; de préparer un cadre financier annuel complet conforme au document stratégique budgétaire décrivant l’enveloppe de recette et les dépenses prévues, ; d’aligner la mobilisation des ressources sur le cycle budgétaire ; de veiller au strict respect du calendrier budgétaire et de réorienter les priorités dans les dépenses budgétaires en mettant l’accent sur les programmes et projets de développement autres que les missions et les réunions.

En ce qui concerne la décision sur le budget de l’Union Africaine pour l’exercice financier 2020, le comité exécutif prend note du rapport de la réunion conjointe du Sous-comité du COREP sur la supervision et la coordination générale des questions administratives, budgétaires et financières, du Sous-comité du COREP sur les programmes et conférences, et des experts techniques du comité des quinze ministres des Finances (F15), ainsi que des observations formulées par les Etats membres. Il approuve le budget de l’Union pour l’exercice 2020, d’un montant total de 647 379 441 dollars EU, dont 246 959 441 dollars, soit 38% à recouvrer auprès des Etats membres au titre de leurs contributions statutaires, 392 219 728 dollars EU, soit 61% à mobiliser auprès des partenaires et 8 200 000 dollars EU, soit 1% à obtenir de l’ancien Fonds pour la paix.

La rencontre des experts a, entre autres, pris note de la charge supplémentaire qui pèse sur les Etats membres du fait de l’application du nouveau barème des contributions pour les exercices 2020 à 2022 et décident que les contributions des États membres pour l'exercice 2021 ne dépassera pas 250 000 000 dollars EU. La réunion note avec une vive inquiétude l'infraction dans la mise en œuvre de la règle d'or n°4 en référence au budget 2020 et demande que le budget- programme soit porté à au moins 62% du budget total de l'UA, demande à la Commission de prendre toutes les dispositions nécessaires pour obtenir la confirmation du financement par les partenaires avant de mobiliser les États membres autour du budget. Cela permettra d'éviter des déficits de financement dans le cadre des futurs budgets, conformément à la règle d'or n°2.

Mamane Abdoulaye(onep)

04 juillet 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie