40ème anniversaire du Fonds de Solidarité Africain (FSA) : Plusieurs Chefs d’Etat attendus à Niamey, selon le programme des activités

aLe Fonds de Solidarité Africain célébrera le 25 janvier prochain à Niamey, ses 40 ans d’existence. Dans le cadre de cette célébration, le FSA a convié hier matin, la presse nationale à un déjeuner de presse au siège de l’institution sis en face de l’EAMAC. Il s’agit pour le Directeur général du FSA, M. Ahmadou Abdoulaye Diallo et son équipe, en collaboration avec le Directeur général de l’Agence UA 2019, M. Mohamed Seidil Moctar, de dévoiler aux medias, une série d’activités que le Fonds compte mener dans le cadre de cette commémoration. Le thème retenu pour célébrer cet événement est, «Le fonds de Solidarité Africain, 40 ans au service de l’émergence africaine : défis et perspectives pour une nouvelle dynamique».

Au programme de cette célébration plusieurs activités sont prévues en l’occurrence une journée portes ouvertes du Fonds de Solidarité Africain le 23 janvier 2020, ainsi qu’un diner de gala offert aux Chefs d’Etat des pays membres et des pays observateurs prévu le 24 janvier 2020. La cérémonie officielle d’ouverture de cette célébration est prévue le samedi 25 janvier 2020 à Niamey sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat. En outre, il est inscrit à l’agenda de cet événement une conférence axée sur le thème principal. Elle sera animée par des Chefs d’Etat des pays membres. Trois thématiques seront abordées notamment le financement des infrastructures économiques de base ; la contribution du FSA aux échanges commerciaux sur le continent africain et enfin le FSA, le développement des marchés financiers et l’inclusion financière des populations. A cela s’ajoutent des actions sociales comme la remise d’un don aux familles des soldats tués dans l’attaque terroriste du camp militaire d’Inatès le 10 décembre 2019.

Ce déjeuner de presse a été l’occasion pour le Directeur général du FSA, M. Ahmadou Abdoulaye Diallo de faire un rappel historique de cette institution financière panafricaine ; ses réalisations et ses perspectives. Créée le 7 mars 1975 par une conférence des Chefs d’Etat à Bangui, en République Centrafricaine et devenu opérationnel en septembre 1979, le FSA a pour mission principale de participer au développement économique et à la lutte contre la pauvreté dans ses Etats membres en facilitant le financement des projets d’investissement. L’instrument qui a été utilisé pendant presque 20 ans et cela de façon exclusive en faveur des Etats membres et ses démembrements, a dit le directeur général, était la bonification des taux d’intérêt afin de rendre concessionnel des financements de type commercial, destinés à la réalisation des infrastructures économiques de base dans les pays concernés.

Le second métier du FSA a été activé à l’amorce des années 2000. C’est la garantie. Et, dans le souci d’adapter les instruments financiers au besoin du marché, de la clientèle, le FSA a perfectionné la garantie. Cette dernière, a indiqué M. Ahmadou Abdoulaye Diallo peut être une garantie individuelle ou une garantie de portefeuille. En plus, le FSA a fait en sorte qu’il ait une mutation pour étendre la garantie non seulement au financement bancaire classique mais également sur le marché financier par la garantie totale ou partielle des emprunts obligataires. Les responsables du FSA ont fait une extension du spectre d’interventions de la garantie à d’autres secteurs comme les marchés du BTP (les Bâtiments et les Travaux Publics). Le FSA a évolué progressivement vers les opérations d’import-export. «C’est dire à quel point la garantie est devenue progressivement le métier phare du Fonds de Solidarité Africain. Nous faisons également ce que nous appelons historiquement l’allongement de la durée de prêt qui est un refinancement. Le FSA fait aussi la gestion pour compte des tiers», a expliqué le directeur général.

Comme toute autre institution, le fonds a eu pendant ses 40 ans d’existence des hauts et des bas.Toutefois, ce qu’il faut retenir, c’est qu’à chaque fois que le FSA se trouve dans des difficultés, il a su développer des capacités endogènes de résilience de façon à endiguer le stress institutionnel grâce au concours des Etats membres et à la compréhension de ses partenaires en particulier les banques et les établissements financiers, ainsi que les entreprises bénéficiaires des interventions du fonds. M. Ahmadou Abdoulaye devait ajouter que le FSA se porte très bien aujourd’hui. La qualité de sa signature est reconnue sur le plan international comme en témoigne sa notation, il y a deux (2) ans par une agence agréée par le conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers d’alors, appelé aujourd’hui autorité des marchés financiers de l’UEMOA, «AA+» avec perspectives stables. Et depuis, le FSA a engagé un processus de certification ISO 9001 version 2015.

L’ambition du FSA est de couvrir les 52 Etats du continent africain.A la date du 31 décembre2019, le FSA a offert des garanties pour un montant total de 553 milliards de FCFA. Ce montant a permis de mobiliser des ressources à environ 1115 milliards de FCFA en faveur de 366 projets qui sont situés dans pratiquement tous les Etats membres.

Pour sa part, le Directeur général de l’agence UA 2019, M. Mohamed Seidil Moctar a précisé qu’il est attendu à Niamey plus de 500 participants pour la célébration du 40ème anniversaire du FSA. Un certain nombre de comités ont été déjà mis en place. Parmi ces comités, il y a celui de la communication qui a commencé à travailler; le comité accréditation qui a pris son QG à l’hôtel Gaweye etc.

Hassane Daouda

23 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...