Niger : grève illimitée des enseignants de l'université de Niamey

Les enseignants-chercheurs de l'université Abdou Moumouni de Niamey, la principale du Niger, observent depuis mardi matin une grève illimitée, à l'appel de leur syndicat, pour protester, entre autres, contre la série d'agressions physiques dont ils sont victimes sur l'espace universitaire par des étudiants.

Le dernier cas qui a fait déborder le vase remonte au 7 février dernier où un enseignant-chercheur a été agressé physiquement sur le campus universitaire par un groupe d'étudiants appartenant à la "CASO" (Commission des Affaires sociales et de l'Ordre), une structure estudiantine qui fait office de police dans la cité.

Aussi, le Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs du supérieur (SNECS) a lancé cette grève illimitée pour exiger notamment la dissolution de la "CASO", l'identification et l'exclusion immédiate et définitive de l'université Abdou Moumouni des étudiants identifiés comme responsables de l'agression du 7 février, la prise des dispositions relatives à la présence permanente de la force publique sur l'espace universitaire, en vue d'assurer la sécurité de toutes les composantes de la communauté universitaire.

De son coté, l'Union des Scolaires du Niger, dans une déclaration rendue publique mardi, tout en se disant disposée au dialogue sincère avec le SNECS, a jugé ses revendications "non fondées".

Le Comité directeur de l'USN affirme qu'en aucun cas il "ne se débarrassera de la CASO", et que "la grève illimitée des enseignants ne perturbera pas le moral des étudiants".

21 février 2018
Source : http://french.china.org.cn/

Imprimer E-mail

Education