Maradi : Visite du ministre des Enseignements professionnels et techniques dans plusieurs structures relevant de sa tutelle

Maradi : Visite du ministre des Enseignements professionnels et techniques dans plusieurs structures relevant de sa tutelle

Le ministre des Enseignements professionnels et techniques, M. Abdou Mato a effectué une visite de travail dans la région de Maradi le 15 janvier 2021. L’objectif de cette mission est, non seulement d’évaluer le dispositif de la formation professionnelle mis en place depuis des années, mais aussi de vérifier la mise en application des mesures prises par le gouvernement dans la lutte contre la COVIDE 19, en cette période de la seconde vague de la pandémie.

Le ministre qu’accompagnent le Secrétaire général du Gouvernorat de Maradi, M. Soumana Karimou et les techniciens de son département ministériel à Maradi, a visité le centre d’enseignement technique Maradi 3, l’Université libre, l’Institut Supérieur Privé de Technique agricole, les Centres  de Formation aux Métiers (CFM) Maradi 1 et 3 et le Lycée technique Dan Kassaoua de Maradi. Dans les CFM, le problème est identique et se résume en la pléthore d’apprenants dans les classes qui provoque l’exiguïté des locaux et le manque de matériels didactiques ou leur vieillissement. Au Lycée technique Dan Kassaoua, le ministre Abdou Mato a trouvé les élèves en plein débrayage par rapport à un certain nombre de revendications. Sur place, le ministre a entrepris une médiation (qui se poursuivra avec les autorités locales) pour la reprise des cours.

Aussi, le ministre des Enseignements professionnels et techniques a visité le CFM de Kornaka, nouvellement créé. Un centre bien entretenu et bien équipé mais sous exploité du fait du nombre infime d’apprenants.

A l’issue de toutes ces visites, le ministre Abdou Mato a indiqué que le constat qui se dégage dans les établissements qu’il a visités est que les gestes barrières, surtout le port de la bavette et le dispositif de lavage de mains sont respectés. «Mais vu l’insuffisance des infrastructures, les élèves sont en surnombre. Nous allons voir avec nos partenaires, quelles dispositions prendre pour mettre les élèves dans les conditions, tout en respectant ces mesures barrières», a-t-il dit.

Le ministre Abdou Mato a tiré un bilan globalement satisfaisant de ce qui a été fait dans le domaine de la formation professionnelle, un domaine qui connait un regain d’intérêt chez les partenaires qui viennent en appui, mais aussi les parents d’élèves qui ont compris l’objectif de ces différents centres de formation. «Ces centres permettent de récupérer les enfants déscolarisés et leur apprendre un métier pour leur avenir» a-t-il soutenu.

Pour ce qui est des doléances formulées ça et là, le ministre Abdou Mato a rassuré que celles que  son département ministériel peut solutionner, le seront à court terme et celles qui dépassent ses compétences seront transmises à qui de droit.

Tiémogo Amadou, ANP-ONEP Maradi

25 janvier 2021
Source : http://www.lesahel.org/