La marchandisation de l’éducation au Niger

 L’éducation est devenue depuis quelque temps une véritable marchandise au Niger. Des écoles privées se créent partout dans le pays. Avec la prolifération des écoles, qui s’apparente à une véritable pagaille, l’Etat semble avoir abandonné son obligation d’éduquer ses enfants. Le phénomène a pris une envergure inquiétante qui risque, à long terme, d’annihiler toute perspective dans le système éducatif. Le système est envahi par des hommes véreux qui ont pour seul objectif de s’enrichir sur les dos des parents d’élèves. La qualité de l’enseignement et la pédagogie les préoccupent peu. L’essentiel pour eux, c’est l’argent. Et pour en amasser beaucoup, ils font de la publicité mensongère pour flatter leurs établissements et tromper les parents. C’est ce qui explique, ces derniers temps, les couts exorbitants des frais de scolarité. Avec apparemment la complicité de certaines autorités qui semblent être laxistes. Dont certaines seraient, selon des sources crédibles, promotrices d’écoles privées. Parce qu’ayant compris que la seule filière de commerce qui paie aujourd’hui au Niger, c’est l’éducation.

Vivement que l’Etat prenne en charge la question pour mettre fin à la pagaille qui sévit dans le secteur. Lequel secteur mérite d’être sécurisé et dont le développement dépend d’un engagement très fort de l’Etat.

A.S