Université Dan Dicko Dan Koulodo de Maradi : Célébration des 1ères journées médico-chirurgicales de la Faculté de science de la Santé

Le recteur de l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi, Pr Zakari Ousmane a ouvert ce matin les travaux des premières journées médico-chirurgicales de la faculté de science de la santé de l’Université Dan Dicko Dankoulodo (UDD) de Maradi.

Placées sous le thème «Médecine en milieu précaire», ces journées dureront deux (2) jours et visent à promouvoir la recherche pour l’amélioration de la qualité des soins au Niger en général et dans la région de Maradi en particulier. Il s’agit de créer un cadre d’échange entre les participants nationaux et internationaux à travers des conférences et des communications scientifiques; de partager les expériences entre les praticiens et les chercheurs dans le domaine médical et de renforcer l’encadrement des étudiants des écoles de santé.

Au cours de ces journées médico-chirurgicaux, huit (8) conférences seront animées par d’éminents Professeurs et environ 150 communications scientifiques feront l’objet d’échanges entre différents praticiens et chercheurs venus de différents horizons et dont l’objectif est d’améliorer la pratique des soins.

En ouvrant ces travaux, le recteur de l’Université Dan Dicko Dan Koulodo a, au nom de la communauté universitaire, souhaité la chaleureuse bienvenue aux participants et aux professeurs venus de l’université Abdou Moumouni de Niamey, des Universités Bayero de Kano et Umarou Musa Er Aduwa de Katsina. Pr Zakari Ousmane a souligné que le thème retenu pour ces journées cadre parfaitement avec la politique sanitaire de notre pays qui vise à assurer à la population nigérienne des soins de qualité à travers une vie saine et un bien-être quel que soit l’âge.

Pour le président du comité scientifique de ces premières journées médico-chirurgicales, Pr Abarchi Habibou la mission de leurs institutions de formation et de recherche leur confère de lourdes mais exaltantes responsabilités de produire le savoir, de le diffuser dans un partage porteur de progrès. «Quoi de plus noble que de se soumettre à l’accomplissement de ce devoir universitaire?» s’est-t-il demandé. Il a invité tous les acteurs qui ont rendu possible la tenue de ces journées à s’investir davantage en vue de rendre pérenne ce creuset d’échanges scientifiques.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

16 janvier 2020
Source :  http://www.lesahel.org/