Appel au Président Issoufou pour une approche rénovée des dispositifs sécuritaires : par M. Abdoulahi ATTAYOUB

aMonsieur le Président,
La recrudescence des actes de violence enregistrés ces derniers mois dans plusieurs régions du pays nous oblige à vous lancer cet appel afin d’attirer votre attention sur une situation qui vous préoccupe, nous n’en doutons pas, mais dont certains aspects pourraient souffrir d’un défaut d’appréciation contradictoire.
Nous savons les efforts déployés par les autorités nigériennes pour assurer la sécurité des citoyens sur l’ensemble du territoire national. Il nous semble néanmoins pertinent de questionner certains aspects qui pourraient être réévalués afin d’optimiser les capacités du pays à faire face aux menaces qui l’assaillent. 
Ainsi qu’il est souvent évoqué, notamment dans différents forums consacrés à la sécurité, il nous semble urgent que la stratégie sécuritaire évolue pour intégrer davantage une dimension locale par une association mieux organisée et plus effective des autorités locales et autres acteurs engagés dans ces problématiques afin d’épauler les politiques publiques.
Au-delà du recrutement des ressortissants des régions concernées dans les Forces de défense et de sécurité, il y aurait tout d’abord lieu de s’assurer de la pertinence de l’ensemble de la stratégie sécuritaire et de surmonter les lourdeurs qui limitent son efficacité. Les frustrations qui s’expriment de plus en plus devraient être entendues car elles traduisent un malaise persistant qui, hélas, a tendance à s’amplifier. Nous savons tous que la cohésion nationale est un impératif déterminant dans le domaine de la sécurité, et ne saurait être effective sans l’édification d’une confiance réelle entre les populations et les pouvoirs publics.
Monsieur le Président de la république, votre engagement dans la sous-région afin de placer le Niger au centre de l’action de la communauté internationale contre l’insécurité est un fait indéniable. Cependant, des insuffisances commencent à apparaître quant à l’efficacité et la capacité d’adaptation des outils internes. Il semble nécessaire de réexaminer les missions des différents dispositifs et de s’interroger sur leur adéquation avec la réalité des menaces et l’efficacité des mécanismes locaux mis en place pour répondre aux objectifs.


Des voix s’élèvent, de plus en plus nombreuses, pour attirer l’attention sur des dysfonctionnements qui risqueraient d’aboutir à des incompréhensions largement évitables. 
Une inquiétude rampante se propage dans les régions les plus exposées à l’insécurité. Les atrocités commises sur les populations civiles commencent à avoir un impact dangereux sur les esprits.
Lyon 10 mai 2019

Abdoulahi ATTAYOUB
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Temoust, Lyon (France)

Imprimer