La dénonciation, n'est pas un mal en soi, elle permet à la justice d'être saisie dans un État de droit : Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

La dénonciation, n'est pas un mal en soi, elle permet à la justice d'être saisie dans un État de droit : Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.Nous sommes très indignés par l'énormité des malversations financières établies par une enquête administrative diligentée au ministère de la défense nationale, par le Président de la République.

Nous sommes d'accord grâce à la dénonciation, grâce à la pression des uns et des autres , le dossier est entre les mains du procureur de la République, par conséquent, pour ne pas altérer les objectifs poursuivis par la dénonciation et la pression, il serait hautement souhaitable que des invectives réciproques qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux entre les deux camps, puissent laisser la place maintenant à la procédure judiciaire, pour que le droit soit correctement dit. Mais cela ne veut dire qu'il faudrait baisser la garde citoyenne par rapport aux abus des biens sociaux et des biens publics.

La justice est le dernier rempart de la démocratie, si elle n'est pas bien rendue et bien respectée, nous risquerions de tendre vers l'anarchie, ce qui n'est pas souhaitable pour notre jeune et fragile démocratie, obtenue de hautes luttes.

Nous sommes d'accord, le droit doit aller à la rencontre de la volonté du peuple, comme disait le juge Sao Marankan , paix à son âme, faute de quoi une révolte populaire pourrait être engendrée.

Jean Jacques Rousseau nous avait déjà avertis : "Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir" .

Et à Montesquieu d'ajouter :
" Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir Il faut que par la disposition des choses le pouvoir arrête le pouvoir " .

Donc, les rapports entre le droit, la justice, les gouvernants et les gouvernés sont bien organisés par les spécialistes du droit afin de permettre à la concorde sociale de régner dans la société

Soyons : fraternels, vigilants, constructifs, c'est le Niger qui gagne !

Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Imprimer E-mail

Idées et opinions