Issoufou renoue avec ses déclarations fracassantes

Il y a longtemps que les Nigériens n’ont pas entendu leur Président s’exprimer sur la lutte contre le terrorisme, de façon guerrière qu’il le faisait avant. Mais la semaine dernière, suite à sa participation au sommet du G7 en Italie, le Président Issoufou s’est sans doute souvenu de ce bon vieux temps où il revendiquait le leadership régional en matière de lutte contre le terrorisme. Dans une interview au Journal du Jeudi, il a affirmé sans ambages : «Nous irons frapper au cœur de la menace, au Nord-Mali». Il parlait ainsi d’une force mixte des pays du G5 Sahel qui est sur le point d’être mise en place. On comprend le souci du Président Issoufou Mahamadou, dont le pays subit en permanence les assauts du terrorisme, que ce phénomène soit rapidement éradiqué du Sahel et de la planète entière. Mais, il n’ignore pas non plus que la lutte contre le terrorisme demande non seulement des moyens financiers et matériels suffisants, mais aussi une communication bien élaborée de façon à ne pas donner des idées à l’ennemi. Où est l’importance de déclarer tout de suite et maintenant qu’on va mener des attaques dans le Nord-Mali quand la force qui doit mener ces attaques n’est même pas en place et qu’on n’est même pas sûre qu’elle verra le jour de sitôt, étant donné qu’on doit encore attendre des moyens extérieurs pour la mettre en place ? Nous sommes dans un monde où la communication est devenue une arme redoutable qu’il faut savoir utiliser de manière opportune.

1er juin 2017
Source : Le Monde d' Aujourd'hui