Au Cabinet du Premier Ministre : Le Chef du Gouvernement reçoit l’Ambassadeur du Pakistan et la Représentante résidente de la Banque mondiale au Niger

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou, s’est entretenu, dans l’après-midi d’hier avec l’ambassadeur de la République Pakistanaise au Niger, SE. Ahmed Ali Sirohey. L’entretien a porté sur les  principaux domaines de coopération, notamment l’agriculture, l’agriculture irriguée, la santé et l’éducation, a indiqué M. Ali Sirohey. « Nous avons évoqué la possibilité de la reprise de la société nigérienne de textiles de Niamey par des investisseurs pakistanais qui sont déjà prêts à venir au Niger dans ce cadre », a-t-il annoncé. Il a été également question de la possibilité de la reprise des activités des tanneries, par exemple, celles de Maradi ; dans ce cadre, les investisseurs pakistanais sont prêts à venir  au Niger. Il a aussi indiqué que les infrastructures notamment routières intéressent aussi ces investisseurs. « Le Pakistan a offert 200 bourses destinées aux étudiants nigériens (100 bourses d’études dans les universités du Niger et 100 autres dans les universités pakistanaises », a-t-il annoncé. Par ailleurs, le diplomate pakistanais dit avoir visité 6 régions du Niger, victimes d’inondations pour y distribuer des vivres. Selon lui, le Pakistan a fait parvenir au Niger deux cargos de l’armée de l’air pour acheminer des matériels de secours destinés  à ces populations sinistrées.

Par la suite, le Chef du gouvernement a rencontré la Représentante résidente de la Banque mondiale au Niger, Mme Joelle Dehasse. Déclinant l’objet de cette rencontre, elle a déclaré avoir d’abord félicité le Premier ministre pour sa nomination à la tête du gouvernement. Après avoir indiqué que les échanges ont porté sur l’accompagnement de la Banque Mondiale au nouveau gouvernement dans sa mission, elle a affirmé qu’elle a confirmé leur engagement dans le domaine de l’éducation. Mme Dehasse a dit avoir échangé avec le Chef du gouvernement sur des questions du développement rural, notamment sur le secteur de l’eau, dont l’irrigation, l’accès à l’eau potable, ainsi qu’un programme sur le secteur de l’énergie. « Il y a bien sûr le grand programme du barrage de Kandadji. Nous avons aussi discuté sur comment rationnaliser le programme de la Banque mondiale pour assurer l’impact et assurer la mise en œuvre de toutes ces activités », a-t-elle indiqué. « Enfin, nous avons discuté de la question de la gouvernance, la décentralisation, le développement local, sans oublier le numérique. Car la Banque mondiale appuie le programme du village intelligent, pour améliorer l’accès à l’internet et aux services de base sur toute l’étendue du territoire nigérien. Nous envisageons aussi la promotion du secteur privé, pour promouvoir le Doing business », a conclu Mme Joelle Dehasse.

Par Mahamadou Diallo

30 avril 2021
Source : http://www.lesahel.org/