Journée mondiale de l’Environnement : La ministre de l’Environnement plaide pour la généralisation des actions de protection et de régénération des écosystèmes

La communauté internationale a célébré, le samedi 5 juin dernier, la journée mondiale de l’Environnement. Cette 47ème édition de la journée est placée sous le thème : ‘‘Restauration des écosystèmes’’. Instituée depuis 1972 et lancée en 1974, la Journée Mondiale de l’Environnement représente une plateforme de sensibilisation du public autour des défis environnementaux. Ainsi, cette journée soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l'environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète. A cette occasion, la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification Mme Garama Saratou Rabiou Inoussa a livré un message.

Dans son adresse, Mme Saratou Inoussa a indiqué que le thème de cette édition a été choisi pour donner le coup d’envoi de la Décennie des Nations Unies pour la Restauration des Écosystèmes 2021-2030, ‘‘qui vise à restaurer et faire revivre des milliards d'hectares des terres et forêts pour le bien-être de l’humanité’’. Selon la ministre, il est désormais établi que la dégradation des écosystèmes et ses conséquences deviennent de plus en plus alarmantes tant au plan national qu’international. Ainsi, selon ONU-Environnement, 3,2 milliards de personnes, soit 40% de la population mondiale sont déjà affectées par la dégradation des écosystèmes. «Malheureusement, notre pays fait partie des zones les plus affectées par ce fléau dans le monde. En effet, chaque année, c’est plus de 100.000 hectares de terres qui se dégradent au Niger, sous les effets conjugués des facteurs anthropiques et naturels», a regretté la ministre.

Dans un tel contexte, la ministre de l’Environnement estime qu’investir dans la restauration des écosystèmes nigériens est plus qu’une nécessité, mais un impérieux devoir. «C’est pourquoi, les questions de restauration et de préservation des écosystèmes demeurent au centre des priorités du Programme de Renaissance III, ‘‘consolider et avancer’’ initié par SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement», a-t-elle ajouté. Mme Garama Saratou Rabiou Inoussa s’est dite convaincue, «qu’à moins que nous ne changions de paradigme vis-à-vis de nos écosysxtèmes, nous continuerons à mettre en péril nos bases productives et à hypothéquer, par là même, l’avenir des générations futures».

C’est pourquoi, la ministre de l’Environnement plaide en faveur de la généralisation des actions de protection et de régénération de nos bases productives ‘‘car, c’est de notre responsabilité commune de préserver et de restaurer durablement les ressources naturelles, desquelles nous dépendons pour notre existence et notre développement’’, a-t-elle lancé. Par la suite la ministre de l’Environnement a remercié l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion des ressources naturelles et les a invités à joindre, plus que par le passé, leurs efforts à ceux du gouvernement pour préserver ‘’ce capital précieux dont la nature nous a doté’’.

Mahamadou Diallo(onep)

07 juin 2021
Source : http://www.lesahel.org/