Sani Atiya fait-il peur aux Guristes dans la région de Maradi ?

Dans une lettre relayée sur les réseaux sociaux, le gouverneur de la région de Maradi Zakari Oumarou a instruit le député Sani Atiya de cesser d’octroyer des prêts aux populations de ladite région. Selon le gouverneur, seules les banques sont habilitées à accorder des prêts sous la forme que le fait le député Atiya. Lors d’un point de presse qu’il a animée samedi dernier, le député a marqué son étonnement face au contenu de la lettre du gouverneur. Il a rappelé que c’est depuis 2010 qu’il octroie des décrits à des populations de Maradi et sans aucun intérêt. En plus du député Atiya, beaucoup de Nigériens se sont demandé les véritables raisons qui ont poussé le gouverneur de la région de Maradi à demander l’arrêt de l’octroi des prêts. Non seulement les personnes qui en bénéficient restituent uniquement les sommes qui leur ont été prêtées, selon le député, mais aussi et surtout, les prêts en question permettent à des personnes n’ayant aucun emploi de créer des activités qui leur permettent de sortir du chômage. Certains observateurs croient dur comme fer que la décision du gouverneur de Maradi n’est pas étrangère aux tournées qu’effectuent depuis quelques jours le député Sani Atiya dans certains départements de la région de Maradi. Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, on a vu le député dans le département de Madarounfa où il sensibilisait les populations sur les futures élections. Dans ses propos, le député tirait à boulets rouges sur la gestion du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-TARAYYA), rappelant aux populations les scandales ayant émaillé cette gestion, notamment l’affaire de détournements des fonds au ministère de la défense nationale et l’abandon des secteurs sociaux de base comme la santé et l’éducation. Quand on sait que le député Atiya est passé dans les localités déjà visitées par le candidat du PNDS-TARAYYA, on comprend que ses propos peuvent être perçus comme un sabotage par le principal parti au pouvoir dont le gouverneur de Maradi en est membre. Ceci expliquant sans doute cela, la décision d’interdire l’octroi des prêts est peutêtre la trouvaille pour désarmer le député Atiya dont tout le monde connaît l’influence sur les populations de Maradi.

Bello Boubacar