Nomination de Abba Issoufou comme directeur de campagne du candidat du PNDS : Bazoum Mohamed cherche-t-il toujours à se garantir le soutien total du président Issoufou Mahamadou ?

La semaine dernière, des internautes du pouvoir ont rapporté que le candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme ( P N D S - T A R A Y Y A ) , Bazoum Mohamed, a désigné le fils du président Issoufou Mahamadou, Abba, comme son directeur de campagne. Selon les mêmes internautes, cette désignation serait une manière pour Bazoum Mohamed de faire la promotion de la jeunesse au sein de son parti. Même si tel est le cas, nombreux sont les analystes qui se demandent pourquoi le fils du président et pas un autre jeune, surtout que le PNDS-TARAYYA beaucoup ? Pour ces analystes, la décision de Bazoum Mohamed peut bien procéder d’une stratégie de marketing politique à l’endroit du président Issoufou Mahamadou.

En impliquant son rejeton à tel niveau de son combat pour l’accession au fauteuil président, le candidat du PNDS-TARAYYA cherche sans doute à obtenir le soutien total du président Issoufou Mahamadou. A tort ou à raison, certains pensent que ce soutien n’est toujours pas acquis. Ceux qui épousent cette idée estiment que malgré qu’il l’ait officiellement déclaré comme étant leur candidat, le président Issoufou Mahamadou ne s’est pas véritablement engagé aux côtés de Bazoum Mohamed, dans le sens de lui faciliter la marche vers le fauteuil présidentiel. Ils estiment que si le président Issoufou Mahamadou oeuvre véritablement pour la promotion de la candidature de Bazoum Mohamed, il allait peser de tout son poids pour que tous les partis qui le soutiennent ne présentent pas de candidats à l’élection présidentielle, comme ils l’ont fait en 2016 pour faciliter sa réélection. Or, beaucoup de ces partis, y compris ceux que personne n’attendait, ont investi leurs propres candidats, diminuant de fait les chances du candidat du PNDS-TARAYYA. Maintenant qu’il a confié la gestion de sa campagne à son fils, le candidat Bazoum Mohamed pourra-t-il «obliger » moralement Issoufou Mahamadou à descendre dans l’arène à ses côtés ? Les prochaines semaines édifieront les Nigériens.

I.B