Les vérités amères de l’ambassadeur des USA au Niger

Plusieurs médias nigériens et même internationaux ont rapporté les propos tenus par l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Niger, M. Eric P. Whitaker, au sortir d’une audience avec le président nigérien Issoufou Mahamadou le 28 octobre dernier. Selon les médias qui relayé ses propos, le diplomate américain a dit avoir évoqué avec le président Issoufou Mahamadou des sujets relatifs à la tuerie des civils à Inatès, dans la région de Tillabéry, ainsi que du respect des libertés démocratiques et l’organisation des futures élections au Niger. Sans langue de bois, comme le veut une certaine hypocrisie diplomatique, l’ambassadeur américain a dit avoir demandé avec insistance au président Issoufou Mahamadou que sur la base du rapport dressé par la Commission nationale des droits humains (CNDH), une enquête soit menée et que tous les militaires accusés d’avoir perpétrée la tuerie des civils soient traduits devant la justice, au nom du principe universel du respect de la vie humaine.

Sur la question du respect des libertés démocratiques aussi, le diplomate américain n’est pas parti du dos de la cuillère pour demander au président Issoufou Mahamadou de faire respecter ces libertés par son régime. Il s’agit notamment des libertés d’expression,, de manifestation et de presse qui sont régulièrement bafouées par le pouvoir en place. Ainsi que l’a sans doute observé l’ambassadeur américain, depuis plusieurs années, il est presque devenu impossible pour les citoyens de manifester à Niamey contre une quelconque décision du régime du président Issoufou Mahamadou. A travers le président de la Délégation spéciale de Niamey qu’il a nommé pour agir comme il veut, ce pouvoir ne manque aucun prétexte pour interdire les manifestations. Depuis l’avènement de la démocratie au Niger, aucun pouvoir – même ceux des militaires issus des coups d’Etat – n’a autant attenté aux libertés démocratiques. Mais c’est sans doute sur l’organisation des futures élections que l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Niger a dit des vérités amères que les tenants du pouvoir n’aiment pas entendre. En effet, M. Eric P. Whitaker a indiqué que son pays tient à ce que ces élections soient des plus transparentes, libres et inclusives.

Ceux qui savent décoder le langage diplomatique savent que le diplomate américain est contre la manière dont le régime du président Issoufou Mahamadou veut organiser les prochaines élections, en contrôlant toutes les institutions chargées d’organiser ces élections et en écartant certains candidats que son candidat ne veut pas affronter. Avec cette sortie courageuse de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, les Nigériens ont des raisons d’espérer que pour les élections de 2020 et 2021, la communauté internationale ne va laisser le pouvoir du président Issoufou Mahamadou se comporter comme il l’a fait en 2016 dans l’indifférence totale de cette communauté internationale. Vivement que les diplomates des autres pays occidentaux, qui se disent attachés à la démocratie, emboitent le pas à leur homologue américain pour aider le Niger à reconquérir son espace démocratique de plus en plus morcelé par les socialistes.

DAN Madougou