Diffa : Lancement du Projet de renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des services eau-hygiène-assainissement en lien avec la Covid-19

Le Secrétaire général du Gouvernorat de Diffa M. Yahaya Godi présidé le lundi dernier, la cérémonie de lancement du projet de renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des services eau-hygiène-assainissement afin d’atténuer les effets de la COVID 19 dans la région. Cette cérémonie s’est déroulé dans la salle de réunions Makinta en présence des préfets de Diffa et de Mainé-Soroa, du Chef de Base WHH, des directeurs régionaux et de plusieurs autres invités.

A cette occasion, le Secrétaire général du Gouvernorat a souligné que l’ONG WHH apporte de multiples appuis aux populations, dans les domaines de la sécurité alimentaire sensible au changement climatique, de la nutrition/santé, de l’eau, hygiène et assainissement et du développement économique dans le but de renforcer les  efforts de l’Etat.  C’est pourquoi, a poursuivi Yahaya Godi cette collaboration étroite avec les structures déconcentrées, chère à l’ONG WHH doit continuer afin de favoriser une bonne orientation des actions de WHH avec les politiques et stratégies sectorielles du gouvernement du Niger. M. Yahaya Godi a enfin rendu un vibrant hommage à l’ONG WHH pour ses multiples et concrètes actions réalisées au bénéfice des populations.

Le Chef de Base WHH Diffa, M. Moussa Moustapha a, pour sa part, souligné que c’est pour contribuer à la réponse du gouvernement nigérien face à la crise sanitaire liée à la COVID-19, que l’ong WHH a initité, en collaboration avec le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Economique et du Développement (BMZ), la mise en œuvre dudit projet. Selon le Chef de Base, ce projet a une durée de mise en œuvre de huit (8) mois s’étendant du 1er septembre 2020 au 30 avril 2021. M. Moustapha Moussa a indiqué que le projet a comme objectif principal de renforcer la résilience de 100.000 personnes (réfugiés, déplacés internes, retournés et populations hôtes) face aux effets négatifs de la pandémie notamment sur la sécurité alimentaire et  nutritionnelle dans les communes de Diffa, de Chétimari, de Guéskérou et de Mainé-Soroa.

Pour réaliser cet objectif, a-t-il poursuivi, le projet se fixe trois grands résultats à atteindre à savoir : assurer un accès immédiat, sûr et adéquat à la nourriture et un soutien efficace aux moyens de subsistance pour les populations les plus vulnérables à court terme. Il s’agit aussi d’améliorer les services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement aux populations cibles et enfin assurer la prévention de la malnutrition chez les groupes les plus vulnérables ciblés.

Mato Adamou,
ONEP DIFFA

11 novembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/