Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Renforcement de capacités des membres du Conseil sur la gestion du pluralisme en période électorale

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), avec l’appui financier de l’organisation internationale de la francophonie (OIF), organise du 11 au 12 novembre, à Niamey, un atelier de formation de ses membres sur le thème «gestion du pluralisme en période électorale». L’objectif de la formation est de contribuer à l’organisation d’élections libres, honnêtes et transparentes, dans un climat social et politique apaisé, à travers une régulation indépendante, transparente et équitable des médias. C’est le président du CSC, Dr Kabirou Sani, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier.

Dans son discours d’ouverture, Dr Kabirou Sani a indiqué que cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du programme électoral du CSC qui réserve une place de choix dans le renforcement des capacités des membres, du personnel administratif et technique ainsi que du dispositif technique de monitoring du CSC.

Pour le président du CSC, le choix du thème «gestion du pluralisme en période électorale » se justifie amplement par le contexte électoral auquel fait face notre pays. En tant qu’autorité de régulation des médias, a-t-il déclaré, «nous avons la lourde responsabilité d’assurer l’accès égal et/ou équitable des candidats, des partis politiques ou groupement de partis politiques aux médias publics et d’assurer le pluralisme et l’équilibre dans le traitement de l’information sur les médias privés au cours des élections municipales, régionales, législatives et présidentielles». C’est donc face à tous ces défis, a souligné Dr Kabirou Sani, que l’instance de régulation a prévu dans son programme électoral, le renforcement de capacités de ses membres en matière de gestion du pluralisme en période électorale à travers l’organisation du présent atelier.

Selon Dr Kabirou Sani, «c’est du respect du pluralisme par les médias nigériens et sa gestion rigoureuse par le CSC que dépendent, en partie, la crédibilité et le succès du processus électoral». C’est pourquoi de manière plus spécifique a expliqué Dr Kabirou Sani, l’atelier vise à «outiller les membres et les agents administratifs et techniques du CSC en gestion du pluralisme en période électorale ; à garantir le pluralisme d’opinion ; à pérenniser les acquis en matière de régulation des médias ; à assurer l’indépendance des moyens de communication ; à contribuer à la professionnalisation des membres et agents administratifs et techniques du CSC ».

Enfin, le président du CSC a souligné qu’au cours de cette formation, les membres du CSC seront outillés sur le rôle de l’instance de régulation des médias dans le processus d’organisation des élections ; les modalités de production ; l’équité dans l’accès aux médias des partis politiques et des candidats pendant les élections ; le règlement pacifique d’éventuels différends entre les partis politiques et les médias».

Issoufou A. Oumar et Mourtala Alhassane (stagiaire)

12 novembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/