Zinder / La HALCIA organise un atelier de vulgarisation de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption

Le Vice-président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions assimilées (HALCIA), M. Salissou Oubandoma a présidé, hier matin à Zinder, la cérémonie inaugurale d’un atelier de formation à l’attention des cadres régionaux sur la vulgarisation de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Pour le Vice- Président de la HALCIA, le ‘’gouvernement du Niger accorde une place importante à la lutte contre le phénomène de la corruption aussi bien dans sa loi fondamentale, ses lois et règlements, son dispositif institutionnel et organisationnel que dans son Plan de développement économique et social( 2017-2021) et ses différentes politiques publiques. «La lutte contre la corruption devient donc pour le gouvernement un impératif de bonne gouvernance, de développement, pour la satisfaction des besoins des populations », a déclaré le Vice président de la HALCIA.

Pour matérialiser cette volonté politique de lutte contre la corruption dans les faits, il a été créé, sur initiative du Président de la République, la HALCIA dont la mission renferme deux volets, à savoir la prévention et la répression de la corruption et les infractions assimilées.

Dans le domaine de la prévention, la HALCIA a réalisé plusieurs activités de promotion de comportements favorables à la lutte contre la corruption, en collaboration avec les autres structures de l’Etat, de la société civile et des médias. Il s’agit de la sensibilisation sur les pratiques corruptives aux frontières, du renforcement des capacités des acteurs de lutte contre la corruption, de la supervision des examens et concours, des activités de communication et de coordination de la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Dans le domaine de la répression, la HALCIA a par exemple traité 130 dossiers au titre de l’année 2019 et a enregistré 133 plaintes et dénonciations courant l’année 2020, portant sur des infractions diverses.

Pour M. Salissou Oubandoma, les principaux défis de la lutte contre la corruption portent sur la banalisation et la légitimation du phénomène, la faiblesse des mécanismes de dénonciation, la non application des sanctions (impunité), la méconnaissance des textes par les usagers ainsi que l’absence d’une synergie opérante contre les principaux acteurs.

Le Secrétaire Général Adjoint de la région de Zinder, M. Kogo Salaou a dans son intervention déclaré que la Stratégie nationale de lutte contre la corruption vise spécifiquement à enraciner, de manière durable, la culture de la redevabilité, de la transparence et de l’intégrité à tous les niveaux de la gestion des différents secteurs de l’Etat. Il a demandé aux cadres régionaux de lever les barrières pour un combat plus efficace contre ce fléau qu’est la corruption.

Sido Yacouba ANP-ONEP/Zinder

12 novembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/