Le Président de la République inaugure le Pont Djibo Bakary à Farié (Gothèye) : Un joyau pour faciliter la mobilité des populations sur les deux rives du fleuve Niger

Le Président de la République inaugure le Pont Djibo Bakary à Farié (Gothèye) : Un joyau pour faciliter la mobilité des populations sur les deux rives du fleuve Niger

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a procédé hier matin à l’inauguration du pont Djibo Bakary. Situé à une soixantaine de Km de Niamey dans le département de Gothèye, ce pont d’une longueur de 640 mètres assure la liaison de part et d'autre du fleuve, de la route transsaharienne au corridor ouest, Niamey-Téra-Frontière Burkina Faso. En effet, la réalisation de ce joyau marque la fin du calvaire lié à la mobilité des populations. Le coût global de la construction de ce pont s’élève à 13 milliards de francs CFA (HT-HD). C’est l'entreprise CGC international qui a exécuté ce bel ouvrage.

Etaient présents à la cérémonie d’inauguration, le président de l’Assemblée Nationale, M. Ousseini Tinni, le Premier ministre Brigi Rafini, le représentant de la Banque Africaine de Développement, M. Nouridine Kan-Dia, le ministre de l’équipement, M. Kadi Abdoulaye, le Gouverneur de la Région de Tillabéry, M. Ibrahim Katiala, de nombreux chefs traditionnels et coutumiers, les représentants du corps diplomatique, les membres de la famille de feu Djibo Bakary, etc.

Durant et après la cérémonie d’inauguration, les populations environnantes sorties en masse pour la circonstance sont enthousiastes et curieuses de voir l’artisan du programme de Renaissance. Pour exprimer cette joie et se comporter en vrai ‘’Maiga’’, le Chef de canton de Dargol, Alhaji Boureima Hama Gaydou, a offert au Président de la République un cheval de race ‘’Frison Arabe’’ très bien harnaché.

Peu après la rupture symbolique du ruban, marquant l’inauguration de ce joyau, le Président de la République SE. Issoufou Mahamadou a visité de fond en comble tous les compartiments de ce pont, qui constitue un motif de satisfaction pour toute la communauté.

Au cours de la visite, le Chef de l’Etat a rappelé d’où est née l’idée de la réalisation de ce chef-d’œuvre. « Permettez-moi de rappeler un souvenir. Il y a quelques années, j’étais en tournée politique dans la région de Tillabéri. Et un jour, je devrais aller à Téra, j’étais venu ici à Farié, il fallait prendre le bac. J’ai vu quelle perte de temps, quel calvaire cela impliquait ! Et c’est le jour-là que j’ai pris la décision, si jamais Dieu me donnait le pouvoir, de réaliser cette infrastructure, (le pont) pour unir les deux rives du fleuve, pour que cesse le calvaire. Et vous savez que l’intérêt socio-économique d’une telle infrastructure n’est plus à démontrer. Cette infrastructure a un intérêt, non seulement au plan national et même au plan international, parce qu’il nous lie aux autres pays voisins. Ce pont, comme cela a été dit, portera le nom d’un homme illustre, d’un grand homme qui a marqué l’histoire du Niger, qui a marqué l’histoire de l’Afrique, j’ai nommé Djibo Bakary. Ce bâtisseur a beaucoup fait pour le Niger et pour l’Afrique. Dans quelques semaines, on va aussi, je l’espère, inaugurer le troisième pont de Niamey qui portera le nom du Général Seyni Kountché. D’ici le début de l’année prochaine, j’ai l’intention de lancer les travaux du quatrième échangeur qui portera le nom d’Ali Seybou. Rappelez-vous, j’ai déjà inauguré l’échangeur qui porte le nom Diori Hamani. Tous ces baptêmes ont pour objectif d’assumer notre histoire, et jeter les ponts justement, entre les générations. Et c’est ce que je souhaite pour tous les nigériens, qu’on cesse de construire des murs entre nous, qui nous séparent. Mais qu’on jette les ponts entre nous, des ponts entre les cœurs, afin de consolider notre unité, afin de consolider l’unité nationale, afin de construire notre pays, dans la solidarité entre les différentes générations», a déclaré le Président de la Réplique SE. Issoufou Mahamadou. 

Présent à cette cérémonie d’inauguration, le représentant de la Banque Africaine de Développement a précisé que son institution est fière et heureuse d’avoir financé le pont Djibo Bakary. Les responsables de la BAD sont fiers d’avoir le nom de leur banque associé à celui d’une grande figure historique nigérienne qui a joué un rôle important pour l’indépendance du Niger.

Selon le représentant de la Banque Africaine de Développement, leur invitation à cette inauguration constitue assurément un témoignage éloquent de la qualité du partenariat entre le Niger et le Groupe de la Banque Africaine de Développement. « Nous voudrions particulièrement relever ici que ce partenariat entre la République du Niger et le Groupe de la BAD s’est singulièrement et significativement intensifié au cours de la dernière décennie, sous votre magistère et votre remarquable leadership, Excellence M. le Président de la République. En effet, sous cette période, le niveau des engagements de la BAD au Niger a quadruplé pour représenter environ aujourd’hui 1,2 milliard de dollars, dont 45% dans le secteur des infrastructures. Ce financement a permis à la BAD de contribuer de manière significative à la réalisation des grands projets transformateurs, notamment le programme phare de Kandaji et la route transsaharienne (la RTS), dont le pont Djibo Bakary constitue une composante essentielle», a indiqué le représentant de la Banque Africaine de Développement.

Pour rappel, le projet de construction de ce pont, qui porte désormais le nom du feu Djibo Bakary, a été  lancé le 16 mai 2015, pour une durée de 46 mois. Cependant, il a fallu le 3 juin 2016 pour que les travaux commencent. Ainsi, dans le cadre de la construction du pont Djibo Bakary, de nombreuses actions ont été menées sur le plan environnemental et social dont la construction d’un marché rural à Farié, la construction des blocs de 4 salles de classe y compris des bureaux, magasins, latrines et points d’eau aux écoles de Farié Haoussa  et Medersa de Farié, la construction de 2310 mètres linéaires de mur de clôture pour les divers aménagements connexes sus-indiqués et le cimetière de Farié.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley Envoyé spécial(onep)

 13 novembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/