Visite d'amitié et de travail du Président de la transition de la République du Mali au Niger : Mutualisation des efforts et renforcement de la coopération entre les deux pays

Le Président de la transition de la République du Mali, SE Bah Ndaw a effectué hier matin, une visite d'amitié et de travail au Niger. Il a été accueilli, à sa descente d'avion à l'Aéroport International Diori Hamani de Niamey, par le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou avant de recevoir les honneurs militaires, puis d’être salué par les membres du gouvernement et plusieurs personnalités civiles et militaires. Les deux Chefs d’Etats se sont ensuite entretenus au salon d’honneur, puis au Palais de la Présidence de la République lors d’une rencontre élargie aux délégations des deux pays avant d’animer une conférence de presse.

Lors de cet entretien avec la presse, le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou a rappelé que c’est une évidence, le Niger et le Mali partagent un même espace géopolitique avec les mêmes variables notamment climatiques, topographiques, démographiques et au niveau également des ressources naturelles,  où nous avons beaucoup de similarité. «Cela explique souvent nos relations bilatérales ; cela explique pourquoi, nous appartenons aux mêmes organisations d’intégration au niveau sous régional et continental depuis l’Autorité de Liptako Gourma jusqu'à l’Union Africaine en passant le G5 Sahel, l’UEMOA et la CEDEAO», a-t-il relevé.

Selon le Président Issoufou, cette visite du Président Bah a été une occasion pour nos deux pays de consolider ces relations qui existent. « Nous l’avons mise à profit pour parler des questions d’intérêt commun. Le président m’a informé de l’évolution de la transition au Mali. J’ai noté avec satisfaction, que toute l’architecture de la transition est en place», a noté le Chef de l’Etat.

SE Issoufou Mahamadou a félicité le Président Bah tout en assurant le soutien du Niger pour la réussite de la transition. « Une transition qui a une feuille de route sur laquelle nos différents organes sont en train de travailler », a-t-il ajouté. Cette visite a été aussi l’occasion pour « nous deux de  faire le tour par rapport au combat prioritaire que nous menons contre le terrorisme et les crimes organisés. Depuis la mise en œuvre de la feuille de route de Nouakchott qui se base sur quatre piliers à savoir l’intensification de la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités de militaires des Etats de G5 Sahel, le retour de la population dans les zones menacées par le terrorisme et le développement », a expliqué le Président Issoufou.

« Le bilan que  nous avons fait de la mise en œuvre de cette feuille de route est très positif ; nous sommes très satisfaits des résultats que nous obtenons dans le cadre de la lutte contre le terrorisme », a-t-il ajouté.

Dans le cadre des opérations communes, le Président Issoufou s’est réjoui également de la  montée en puissance de la Force Conjointe du G5 Sahel qui est désormais opérationnelle tout en rappelant que les opérations communes qui ont été menées ont donné d’excellents résultats. « Nous avons convenu que nous allons intensifier notre combat contre le terrorisme afin d’assurer la sécurité et la paix dans nos  deux pays et de manière générale dans l’espace du G5 Sahel », a anoncé le Président Issoufou.

Relativement à la situation en Lybie, les deux Chefs d’Etats ont exprimé leur volonté commune de  contribuer à une sortie rapide de la crise dans ce pays car ils estiment tant que la crise libyenne va perdurer, le Sahel continuera à être déstabilisé. Mieux, les deux dirigeants sont conscients de la liaison étroite qui existe entre sécurité et développement.

Evoquant la question du G5 Sahel, le Président Issoufou a confié que nos pays ont un plan d’investissement prioritaire. « Nous avons  décidé d’accélérer sa mise ne œuvre en particulier en ce qui concerne les infrastructures car elles ont non seulement un rôle économique mais aussi politique parce que l’intérêt c’est de souder les populations entre elles dans nos deux pays, d’accélérer l’intégration à travers ces infrastructures qu‘elles soient routières, ferroviaires ou même énergétique»,  a expliqué le Président de la République.

Pour ce qui est du dossier de l’’intégration africaine en particulier celui relatif à la zone de libre-échange continentale africaine, le Président de la République a félicité le président malien pour la ratification par le Mali de cet accord. « Le Niger et le Mali sont prêts pour démarrer les échanges avec les autres pays africains qui ont ratifié l’accord de libre-échange continental africain dès le 1er janvier 2021 », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Président de la République a estimé que l’entretien avec son homologue malien a été  très fructueux tout en notant une parfaite identité de point de vue  sur toutes les questions soulevées. Il a exprimé sa satisfaction pour avoir été dinstingué  de la plus haute distinction de l’ordre national du Mali.

Répondant à une question relativement à la lutte contre le terrorisme notamment les allégations selon lesquelles nos pays ne font pas assez, le Président Issoufou a dit clairement qu’il ne partage pas cet avis car nos pays font beaucoup d’efforts pour faire face au terrorisme et aux crises organisées afin de garantir la sécurité des personnes et des biens dans nos différents pays et de manière générale dans l’Espace du G5 Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad. Il a dit aussi que la population doit comprendre que le combat dans lequel «nous sommes engagés est un combat de longue haleine».

L’histoire d’autres régions le prouve citant la lutte contre le terrorisme en Afghanistan, cela dure depuis des décennies, pourtant cette lutte est menée par les armées les plus puissantes du monde notamment les USA, les puissances européennes et même l’OTAN. Il a rappelé que cela a commencé depuis la fin des années 90 et cela continue. Il a aussi cité l’exemple de ce qui se passe en Irak et en Syrie. Là aussi il y a eu une forte coalition qui a été mise en place avec beaucoup de pays et beaucoup de moyens mais la lutte continue, il y a toujours une insécurité résiduelle dans ces pays. « Il faut que nos concitoyens sachent que la lutte peut-être longue. Mais il faut qu’ils sachent aussi que nous avons mis en place les conditions pour la victoire contre le terrorisme et les crimes organisés », a assuré le Président Issoufou.

A ce sujet, le Président de la République a souligné le renforcement de capacité de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS), la mutualisation de leur capacité à travers la Force  Conjointe G5 Sahel, le recrutement, la formation et l’équipement de nos FDS  pour qu’elles assument leurs missions dans les meilleures conditions. « Au-delà,  nous avons mis en place une alliance qui nous permettra de gagner ce combat. La solution va venir, le terrorisme et les crimes organisés n’ont pas de place au Sahel», a martelé le Président Issoufou.

De son côté le Président de la transition de la République du Mali, SE Bah Ndaw a remercié le Président Issoufou pour l’accueil qui lui a été réservé à lui et sa délégation, aussi  pour sa volonté réitérée d’accompagner le Mali.

Mamane Abdoulaye

17 décembre 2020
Source : http://www.lesahel.org/