Processus électoral/Mission du Conseil Supérieur de la Communication à Agadez : Rencontre d’échanges sur la participation citoyenne et politique des jeunes pour des élections apaisées

Le CSC et l’ONG EISA-Niger ont organisé le dimanche 21 décembre dernier au stade municipal d’Agadez, une rencontre sur la participation citoyenne et politique des jeunes pour des élections apaisées au Niger. Cette rencontre fait suite à celle tenue le samedi qui a regroupé des journalistes et des représentants de plusieurs formations politiques. Elle s’inscrit dans le cadre des élections locales et générales 2020-2021. La séance a été suivie d’un atelier de formation sur la participation citoyenne et politique des jeunes pour des élections apaisées au Niger rappelant que la paix est la condition sine qua none pour tout développement.

Dans une allocution, le chef de mission du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) M. Nassirou Malan Issa, a rappelé que les articles 156 et 157 de la Constitution du 25 Novembre 2010 confèrent au CSC le statut d’une autorité administrative et indépendante. Il a ajouté que le CSC a pour mission de garantir la liberté et l’indépendance des moyens de communication audiovisuelle, de la presse écrite et électronique dans le respect de la loi. M. Nassirou Malan Issa d’ajouter que le CSC a aussi pour mission de veiller au respect de la mission du service public conférée aux médias d’Etat, au respect de l’accès équitable et effectif des citoyens, des associations, des syndicats et des partis politiques aux moyens publics de l’information et de la communication, au respect de la pluralité d’opinions dans les médias publics et privés.

Au cours de cette session, les participants ont eu des échanges avec les membres de la mission qui les ont entretenus sur les mesures prises par l’Etat pour conduire un processus électoral libre, transparent, inclusif et apaisé. «Avec plus de 45% inscrits sur le fichier électoral biométrique de 2020, les jeunes peuvent contrôler le processus électoral en cours au Niger, tout comme ils ont un rôle multiforme à jouer aussi bien comme électeurs que comme candidats», a précisé le chef de la mission du CSC qui a dit aux jeunes qu’ils doivent concourir à l’organisation des scrutins apaisés au Niger.

M.Nassirou Malan Issa, a aussi rappelé la volonté politique des autorités de la 7ème République de faire des jeunes et des femmes le bras armé de tous les combats de développement. «Les jeunes et les femmes sont des acteurs clés dans tous les processus électoraux du Niger, en ce qu’ils constituent l’électorat le plus fidèle», a-t-il estimé. Le chef de mission du CSC a, par ailleurs, indiqué que son institution a élaboré et adopté un programme électoral 2020-2021 qui prévoit entre autres le renforcement des capacités techniques du CSC en vue d’assurer le monitoring des médias au cours de la période électorale ; la formation des journalistes et du personnel administratif et Technique du CSC ; des rencontres de concertations et de vulgarisation des textes avec les partis politiques, les observateurs et les responsables des médias publics et privés.

Le Conseil technique du président du Conseil supérieur de la communication M. Ismaël Laouali Salaou a soutenu que le CSC a élaboré un guide d’accès aux médias publics et privés en période électorale grâce à l’appui financier de l’Union européenne à travers l’ONG EISA-Niger. Il a expliqué aux participants ce que le code électoral interdit en matière de production de discours, l’espace qui est dédié aux partis

politiques lors de ces campagnes et les dispositions constitutionnelles relatives à la promotion de la paix. La réalisation de ces activités a été possible grâce à l’appui financier de l’Union Européenne à travers la mise en œuvre d’EISA.

Abdoulaye Harouna ANP-ONEP/Agadez

23 décembre 2020
Source : http://www.lesahel.org/