Au Niger, des élections sous un double défi

Au Niger, des élections sous un double défi

Les élections législatives et présidentielles prévues le 27 décembre 2020 se tiennent à un moment où le pays est confronté à plusieurs défis notamment sécuritaire et sanitaire.

Depuis 2015, le Niger vit une insécurité dans les régions de Diffa et Tillabéri confrontées aux récurrentes attaques terroristes perpétrées par Boko haram et autres jihadistes.

Ces crises sécuritaires sont la résultante du chaos libyen au nord, la crise malienne à l’ouest et l’extension inquiétante de Boko Haram au sud-est, et qui constituent aujourd’hui autant de menaces fragilisant la stabilité du pays.

La pandémie de la COVID-19 est venue aggraver la situation du pays avec 3005 cas confirmés dont 1587 guéris, 1327 cas sous traitement et 91 décès.

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement a édicté un certains nombre de mesures qui ont eu des conséquences néfastes sur la vie socioéconomique des populations limitant ou anéantissant ainsi plusieurs activités socioéconomiques.

Par ailleurs, au plan politique, des divergences au sein de la classe politique n’ont pas permis d’obtenir le maximum de consensus nécessaire au tour des questions liées au processus électoral dont l’aboutissement est aujourd’hui l’organisation de ces élections dans tout le pays.

C’est dans ce contexte que se déroulent les élections législatives et présidentielles pour lesquelles quelque 7,4 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour choisir les élus au parlement et le futur président de la République ou les candidats qui passeront au 2ème tour de la présidentielle, s’il en aura.

AS/ANP 0162 décembre 2020  


26 décembre 2020
Source : http://www.anp.ne