Élections présidentielles : Le Changement en marche

Après le scrutin municipal du 13 décembre 2020, où beaucoup de grands partis ont vu leurs listes invalidées avec une complicité, le PNDS Tarayya naviguant pratiquement seul sur le terrain et faisant ce qu'il veut, ce dimanche 27 dimanche, les Nigériens se sont déplacés massivement pour les élections législatives et présidentielles. Au cours de ce scrutin, les Nigériens en ont vu de toutes les couleurs : achat massif de conscience, braquage d'urnes avec armes à feu en évidence, et toutes sortes de pratiques qui jurent avec les lois et règlements de la République en matière électorale. Des actes sévèrement punis par le Code électoral en substance, mais royalement foulés au pied par le pouvoir en place et dont les auteurs répondront tôt ou tard. Mais, malgré tout, l'alternance est en marche, le changement à portée de main. Selon des sources proches des états-majors de certains partis politiques. Loin derrière nous les slogans fanfarons de 'Coup K.0', plastronnés sur tous les cieux par ceux qui redoutent un inévitable second tour, préjudiciable à leur camp. Car, manifestement au second tour de l'élection présidentielle, le PNDS aura face à lui,et contre lui, la majorité écrasante des formations de l'échiquier politique national. Au cours de ces présidentielles, M Ousmane a bénéficié du soutien massif des militants de Lumana, la candidature de Hama Amadou ayant été invalidée pour des raisons connues de tous. Celui-ci a appelé les militants à accorder leurs suffrages au candidat de RDR-Tanji, Mahamane Ousmane.

Ce report de voix, les militants de Lumana l'ont effectué avec un enthousiasme extraordinaire, comme s'ils votaient pour Hama Amadou lui-même.Rappelons-le, Mahamane Ousmane était, de 1999 à 2010, l'allié principal et stratégique du MNSD Nassara au pouvoir. Président de l'Assemblée nationale au cours des deux mandats de Tandja Mamadou, les Nigériens sont unanimes sur l'avancée significative que le Niger a connue sous la 5ème République, avec l'attelage MNSD-CDS, sans oublier les autres alliés. C'est pourquoi, fidèle à ses principes, Mahamane Ousmane a soutenu Seyni Omarou, candidat du MNSD-Nassara, au second tour de l'élection présidentielle du 2ème tour en 2011. Pour le cas de l'élection présidentielle en cours, Seyni Oumarou, candidat du MNSD-Nassara, et président de l'APR, n'est pas allé de main morte, comme beaucoup d'autres leaders politiques, dans le combat contre la candidature de Bazoum, jugée irrégulière. C'est dire que si le candidat du PNDS n'est pas mis coup K.0 au premier tour, il ne peut échapper à une défaite cuisante au 2nd tour. Les partis de CAP 20-21 d'un côté, les partis de la Coalition Sauvons le Niger de l'autre, avec le soutien du peuple nigérien dans sa majorité écrasante, l'alternance politique radicale est un acquis, juste une question de jours.

Bisso