Déclaration de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) sur les attaques de Tchiomabangou et de Zaroumadareye.

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a appris avec stupéfaction les attaques criminelles et lâches perpétrées à l’encontre des populations paisibles de Zaroumadareye et de Tchiomabangou, villages séparés de 2 km et situés à  28 km de Mangueize  et  68 km de  Ouallam.

Signalons sans fierté,  que la commune de  Ouallam est située au cœur de la zone d'intervention de l'Opération Almahaou et d'autres partenaires stratégiques  du  Niger.

Selon nos sources au niveau local, cette attaque serait perpétrée, le samedi  02 janvier 2021 entre 9 heures et 10 heures, par un groupe de bandits armés  sur une centaine de motos. Elle a eu pour conséquences de graves violations de droits humains.

En effet, selon des informations officielles, on dénombre cent (100) morts dont soixante-dix (70)  à Tchiomabangou et trente (30)  à  Zaroumadareye.

Il faut noter également vingt-cinq  (25) blessés au niveau des deux villages,  dont certains sont soignés à Ouallam et d'autres évacués sur Niamey.

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH),  très préoccupée et indignée, condamne avec la plus grande fermeté ces attaques barbares menées par des criminels sans foi ni loi.

En outre la CNDH  présente ses condoléances les plus émues  aux familles des victimes et à l’ensemble du peuple nigérien, elle souhaite un prompt rétablissement aux blessés et apporte sa compassion aux populations éprouvées.

Au nom des principes sacrés de protection des droits de l’Homme et des peuples, la Commission Nationale des Droits Humains  (CNDH) insiste pour qu’une enquête indépendante soit diligentée afin que les responsabilités soient situées autant sur les carnages qui se sont passés à Zaroumadareye  et  à Tchiomabangou (région de Tillabéri), que sur ceux perpétrés  à Toumour dans la région de Diffa.

Que Dieu bénisse  le Niger et son peuple.  AMINE.

Fait à Niamey, 04 janvier 2021.

Pour la CNDH

Le Président.

Pr. Émérite Khalid Ikhiri