Visites du ministre de la Communication dans la région de Dosso : S’enquérir du déploiement de la TNT et des conditions de travail des agents des médias

Poursuivant sa tournée de prise de contact avec les services relevant de son département ministériel, le ministre de la Communication, M. Boubacar Issoufou Djibo qu’accompagnaient plusieurs cadres centraux du Ministère, a effectué, le vendredi 29 janvier dernier, une série de visites dans la région de Dosso. Il s’agit aussi pour le ministre d’apprécier le déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT).

 Accueillie à Margou dans la commune urbaine de Birni N’Gaouré par le Secrétaire général du gouvernorat de Dosso M. Assoumana Amadou et les responsables des FDS, la délégation ministérielle a visité les équipements de la TNT à Birni N’Gaouré qui dispose de deux émetteurs de 200 watts chacun. A ce niveau, il faut constater que le bâtiment abritant les installations se trouve dans un état de délabrement total. Ce qui présente un risque pour les équipements surtout en période des pluies.

Au centre émetteur de Dosso, deuxième étape de cette visite, la TNT fonctionne avec deux émetteurs de deux kilowatts chacun. A cela s’ajoute le matériel analogique avec deux émetteurs de 1 et 1,5 kilowatts. Le ministre de la Communication et la délégation qui l’accompagne se sont rendus à la radio privée FARA’A de Dosso qui a démarré ses activés en 2000. Outre la commune de Dosso, la radio FARA’A émet aussi à Gaya et à Dioundiou. A Dosso, FARA’A émet sur les 92 MHZ dans un  rayon de 130 kms et couvre les 11 communes du département de Dosso ainsi qu’une partie de Dogondoutchi, de Loga et de Filingué. Le ministre de la Communication a saisi l’opportunité pour présenter ses condoléances au personnel suite au décès il y a quelques jours, du Directeur général de cette radio, M. Bonkano Bawa. L’antenne régionale RT Ténéré de Dosso a constitué l’avant-dernière étape du périple de la délégation ministérielle.

La dernière étape a été consacrée à la station régionale ORTN de Dosso. Là, le ministre Boubacar Issoufou Djibo s’est dit émerveillé par la propreté qui règne dans les lieux et le dynamisme au travail qui anime les agents. Dans tous les services rattachés à son ministère qu’il a visités, le ministre Boubacar IssoufouDjibo a longuement écouté les exposés des différents responsables sur le fonctionnement de leurs structures et a pris note des doléances qu’ils ont présentées.

Tirant les conclusions de son déplacement dans la région de Dosso, le ministre de la Communication a constaté une volonté d’appropriation des bénéficiaires de la TNT que sont les organes de presse. Il faut néanmoins relever, a précisé le ministre Boubacar Issoufou Djibo, des difficultés relativement à l’énergie et à l‘environnement des sites où sont installés ces équipements. Pour preuve, il a été relevé un problème d’étanchéité sur le site de Birni N’Gaouré. «Or qui dit émetteur télé, dit électronique et qui dit électronique dit refus d’une cohabitation avec l’eau», a rappelé le ministre de la Communication. Ainsi, à la prochaine pluie, si rien n’est fait on ne trouvera pas d’émetteur à ce niveau, a prévenu M. Boubacar Issoufou Djibo. Donc, il faut au plus tôt y remédier.

En termes de ressources, a ajouté le ministre de la Communication, il y a juste un seul technicien et aucun gardien pour surveiller les installations à Birni N’Gaouré. Il faut ajouter le non fonctionnement de l’onduleur. Là également, «il faut au plus tôt y remédier parce qu’on ne peut pas alimenter un émetteur qui présente souvent des variations avec tous les risques d’endommager les équipements acquis à grands frais par le gouvernement», a prévenu M. Boubacar Issoufou Djibo. Au niveau du centre émetteur de Dosso, en déhors du problème de disjoncteur de l’émetteur, aucun problème majeur n’a été relevé.

A la station régionale ORTN de Dosso, il n’y a aucun souci d’ordre matériel a notifié le ministre de la Communication dès lors que la station a bénéficié de gros investissements dans le cadre de la fête du 18 décembre 2014 Dosso-Sogha. Et ces infrastructures sont bien entretenues, il en est de même pour le studio, la régie et les bureaux. Par contre a indiqué M. Boubacar Issoufou Djibo, il se pose un problème de ressources humaines au niveau de l’ORTN. Une bonne partie du personnel part progressivement à la retraite et il faut songer à la relève. C’est dans cette perspective que des dispositions seront prises pour faire un plan de carrière, ce qui permettra de former des techniciens sur les nouvelles technologies a annoncé le ministre de la Communication.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso

02 février 2021
Source : http://www.lesahel.org/