Rencontre entre le premier ministre et les partenaires techniques et financiers du secteur de la décentralisation : La gestion décentralisée des collectivités territoriales au coeur des échanges

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a rencontré hier matin les partenaires techniques et financiers intervenant dans le domaine de la décentralisation. Au cours de la rencontre, le Premier ministre a partagé avec les partenaires, les résultats de 15 ans de mise en œuvre de la décentralisation au Niger. Le Chef du gouvernement a par la  même occasion parlé de l’installation prochaine des nouveaux élus locaux. D’ores et déjà le gouvernement est à pied d’œuvre pour que cette installation puisse se dérouler dans les meilleures conditions et permettre aux élus de jouer pleinement leur partition dans les actions du développement du Niger.

Dans son mot introductif, le Chef du gouvernement SE Brigi Rafini a de prime abord rappelé que la décentralisation est un choix politique du peuple nigérien depuis les accords de paix de 1995. «Elle est également un choix de gouvernance du Président de la République pour qui la décentralisation est l’un des leviers que nous devons actionner pour réussir notre pari à savoir celui de l’émergence de notre pays, le Niger», a-t-il déclaré. (Lire l’intégralité du discours prononcé par le Premier Ministre.)

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M Alkache Alhada, a apprécié le système de décentralisation du Niger qui est un grand succès. A la suite des rebellions du début des années 90, l’une des réponses à cette  question est la décentralisation qui a permis prendre en compte les préoccupations des uns et des autres avec notamment l’intégration de nombreux acteurs dans le système de gestion des affaires publiques. «Certes des résultats satisfaisants ont été enregistrés, mais il reste beaucoup de choses à réaliser», a-t-il nuancé.

Auparavant, le chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de la décentralisation, l’Ambassadeur de France au Niger, SE Alexandre Garcia a d’abord noté que l’ensemble des PTF est disposé non seulement à accompagner le gouvernement dans sa politique de déconcentration et de décentralisation, mais aussi à soutenir les collectivités territoriales nigériennes.

M. Alexandre Garcia a rappelé l’implication croissante des PTF depuis près de 15 ans pour consolider le processus de décentralisation au Niger afin de permettre aux collectivités territoriales de mieux répondre aux besoins de services publics de base de leurs populations à travers entre autres de projets financés par les coopérations européennes, allemande, françaises, suisse, belge, luxembourgeoise, et les agences des Nations Unies, du PNUD, de l’UNICEF, et de la Banque Mondiale.

L’ambassadeur de France s’est félicité des avancées significatives obtenues dans les réflexions et les actions en matière de décentralisation depuis 2017. Toutefois, il a évoqué les défis qui restent à relever notamment en termes de financement des collectivités territoriales ; de renforcement des capacités des agents locaux pour assumer le transfert des compétences ainsi que l’organisation de concours pour accéder à la nouvelle fonction publique territoriale et d’amélioration de la coordination entre les ministères sectoriels et les ministères régaliens, entre les échelons centraux, entre les opérateurs et les collectivités.

 Laouali Souleymane(onep)

17 février 2021
Source : http://www.lesahel.org/