Conférence de presse de Mahamane Ousmane : «Tazartché n’a pas passé, le hold-up déguisé ne passera pas»

Le candidat au second tour de l’élection présidentielle du 21 février dernier, Mahamane Ousmane continue à revendiquer sa victoire à cette élection, rejetant les résultats globaux provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) donnant vainqueur son challenger Bazoum Mohamed. Lors d’une conférence de presse qu’il a animée samedi, depuis sa ville natale de Zinder, Mahamane Ousmane est largement revenu sur les conditions dans lesquelles les élections se sont passées dans certaines localités du Niger où Bazoum Mohamed a fait le plein des voix. Il a indiqué que les voix de ces localités ont été obtenues de manière frauduleuse et ne peuvent donc être prises en compte dans les votes comptabilisés par la CENI. Avec un langage on ne peut plus clair, Mahamane Ousmane a déclaré que lui et ses partisans ne se laisseront pas faire, ajoutant qu’ils utiliseront toutes les voies légales pour faire triompher la vérité. Accusant le pouvoir en place de vouloir confisquer le choix populaire, il a fait cette mise en garde : «Tazartché n’a pas passé, le hold-up déguisé ne passera pas». Mahamane Ousmane a, en outre, vigoureusement condamné les arrestations opérées dans les rangs des partis ayant soutenu sa candidature. Pour lui, ces arrestations procèdent d’une manoeuvre tendant à détourner l’opposition de sa lutte pour le rétablissement de la vérité par rapport aux résultats des urnes.
A.I