Journée mondiale de l’eau, édition 2021 : Environ 800 milliards de Franc CFA investis dans le secteur de l’eau entre 2011 et 2020, selon le ministre Zakaria Abdourahaman

La communauté Internationale célèbre ce jour 22 mars la Journée mondiale de l’eau. Célébrée chaque année depuis son institutionnalisation en 1993, sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), cette journée est placée, pour cette édition 2021, sous le thème "La valorisation de l'eau". A cette occasion le ministre Porte-Parole du gouvernement, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement par intérim, M. Zakaria Abdourahaman, a livré un message dans lequel, il est revenu sur les objectifs de cette journée en lien avec la politique gouvernementale.

Comme l’a souligné le ministre Zakaria Abdourahaman, l’édition de cette année est mise à profit par les Etats, les organisations internationales et les différents acteurs pour rappeler l’importance du geste essentiel et vital qui est celui du lavage des mains à l’eau et au savon en vue notamment de ralentir la propagation des maladies liées à l’eau, y compris le Coronavirus.

Parlant du thème retenu, il a expliqué qu’il s’agit «d'une adaptation de la principale promesse du Programme de développement durable à l'horizon 2030». Pour le ministre Porte parole du gouvernement, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement p.i, l’objectif visé à travers ce thème est «de permettre de mieux comprendre comment l’eau est appréciée par différentes personnes dans différents contextes, afin que nous puissions sauvegarder cette précieuse ressource au profit de tous». «La valeur de l’eau dépasse largement son prix, car elle a une valeur incalculable et complexe, que ce soit pour notre foyer, notre culture, notre santé, notre éducation, notre économie, notre sécurité ou l’intégrité de notre environnement naturel», a précisé M. Zakaria Abdourahaman.

Le ministre Porte parole du gouvernement, d’ajouter que l’eau a encore de plus de valeur en ces temps caractérisés par le développement économique et l’augmentation dans un contexte des changements climatiques. Citant, les statistiques officielles, le ministre Zakaria a noté qu’aujourd’hui environ 2,2 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 4,2 milliards de personnes vivent sans accès à des installations sanitaires adéquates dans le monde. Ces chiffres pourront atteindre 4,4milliards de personnes avec un accès limité à cette denrée d’ici 2050 si des dispositions idoines ne sont pas prises.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement p.i a ensuite brossé la situation du Niger en général et les efforts déployés de 2011 à 2020 dans le domaine de l’eau potable au Niger à travers le Programme de renaissance initié par le Président Issoufou Mahamadou. D’après M. Zakaria Abdourahaman, 22.374 nouveaux équivalents points d’eau modernes ont été réalisés et mis en service en matière d’hydraulique rurale. Ce qui, précise-t-il, a permis de faire évoluer le taux de couverture géographique de 68,60 en 2015 à 72,39% en fin 2020. En milieu urbain, poursuit-t-il, 117.213 branchements sociaux et 1.864 bornes fontaines publiques ont réalisés. Ce qui a permis de faire passer le taux de desserte à l’eau potable de 73,75% en 2010 à 99% en 2020. «Ces investissements ont coûté environ 800 milliards de Franc CFA», souligne le ministre Zakaria.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement p.i a lancé, au nom des plus hautes autorités de la 7ème République, un appel pressant à ses concitoyens et à toute la communauté internationale, pour qu’ils prennent davantage conscience des conséquences négatives d’un mauvais accès à l’eau potable et d’une mauvaise protection des ressources en eau. Il a adressé, ses remerciements aux partenaires au développement, tout en leur demandant de continuer à soutenir les efforts du Gouvernement, en investissant davantage dans les infrastructures hydrauliques au profit de la population.

Siradji Sanda

22 mars 2021
Source : http://www.lesahel.org/