Inauguration officielle, par le Chef de l’Etat, du campus universitaire du Roi Abdulllah Bin Abdul Aziz Al Saoud à Niamey : Un complexe moderne d’enseignement supérieur pour les filles

Le Président de la République, Chef de l’État, SE Issoufou Mahamadou, a procédé, hier matin à Niamey, à l’inauguration officielle du campus des filles Roi Abdullah, de l’université Islamique du Niger. C’est un projet qui vise à renforcer le rôle des femmes dans le développement socioéconomique, le respect des valeurs islamiques et à soutenir l’utilisation de la langue arabe au sein des communautés de l’Afrique subsaharienne. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence d’un parterre d’officiels dont le président groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Hajjar, grand partenaire de ce projet.

Le campus ainsi inauguré est construit sur une superficie de 11 ha pour un coût d’environ 35 milliards de francs F CFA. Il est constitué de 31 bâtiments dont 1 bloc administratif et 5 facultés pouvant accueillir 2.500 étudiantes, 5 blocs de dortoirs d’une capacité d’accueil de 1.258 places. «Ce nouveau campus vient élargir la liste des réalisations faites au profit de l’enseignement supérieur sous l’impulsion du Président de la République», s’est réjoui le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Pour le ministre Sarkin Rafi Souley c’est aussi une œuvre importante qui est désormais entrée dans le répertoire architectural de la ville de Niamey et qui cadre parfaitement avec le programme de modernisation des villes du Chef de l’État. «C’est également la énième preuve de l’engagement du Président de la République en faveur de la scolarisation de la jeune fille, un volet qui occupe une place de choix dans le programme de Renaissance», a ajouté Sarkin Rafi Souley.

Quant au président du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Hajjar, il a souligné que la réalisation de cet édifice était la volonté du Roi, feu Abdulllah Bin Abdul Aziz Al Saoud et s’inscrit dans le cadre de plusieurs projets  humanitaires de développement que le Roi a instruit d’exécuter en guise de contribution à la lutte contre la pauvreté, à l’amélioration du niveau de vie et au développement communautaire durable. Aussi, a-t-il poursuivi, le projet s’inscrit dans le cadre des efforts du Royaume d’Arabie Saoudite à aider les pays membres de la communauté musulmane.

Peu avant la coupure du ruban et le dévoilement de la plaque inaugurale, le Président de la République a décerné des distinctions en guise de reconnaissance de la République aux partenaires qui ont contribué à la réalisation d’un tel projet et aussi pour les actions multiples visant à accompagner le développement socioéconomique du Niger. C’est ainsi que, le Chef de l’État a élevé le Roi, feu Abdulllah Bin Abdul Aziz Al Saoud, à la dignité de Grand-croix dans l’ordre national du Niger, à titre posthume. Le président du Groupe de la Banque Islamique de Développement, Dr Bandar Hajjar a aussi été élevé à la dignité de Grand-croix dans l’ordre national du Niger. L’ancien président de la BID, Dr Ahmed Mohamed Ali et le Secrétaire général de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), Dr Youssef Bin Ahmed Al-Othaimeen sont élevés par le Chef de l’État à la dignité de Grand-officier dans l’ordre national du Niger. Enfin, l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Niger, M. Turki Bin Naji Bin Ali  est fait commandeur dans l’ordre de mérite du Niger.

À l’issue de cette inauguration, le Chef de l’État a livré un point de presse dans lequel, il s’est d’abord réjoui d’avoir présidé cette cérémonie d’inauguration de du campus des jeunes filles. Il a aussi réitéré ses remerciements à l’endroit des partenaires. «Je voudrai remercier les partenaires, la Banque Islamique de Développement, l’Organisation de la Coopération Islamique, la Fondation du Roi Abdulllah Bin Abdul Aziz Al Saoud et d’autres partenaires  qui ont rendu possible la réalisation d’un tel investissement qui a couté environ 35 milliards de Francs CFA», a dit le Président Issoufou. Pour le Chef de l’État, ce projet contribue à la réalisation des  objectifs du programme de Renaissance relatif à l’éducation. «Nous avons beaucoup investi dans ce secteur à tous les niveaux. Du niveau préscolaire jusqu’au niveau supérieur. En plus de cette université que nous venons d’inaugurer, nous avions eu à créer 4 autres universités pendant les deux mandats. Il s’agit de des universités de Tillabéri, de Dosso, d’Agadez, et de Diffa», a déclaré le Chef de l’Etat.

Pour le Président Issoufou, l’inauguration de cette nouvelle infrastructure est une forte contribution au développement du système éducatif et en particulier au développement de l’enseignement supérieur, surtout en ce qui concerne la scolarisation de la jeune fille. Il a souligné que la jeune fille occupe une place particulière dans ses efforts de développement du capital humain. «Et justement cette université est essentiellement consacrée aux jeunes filles, ce qui va dans le sens de la réalisation d’un autre objectif, qui est un objectif central pour l’avenir du Niger, l’objectif relatif à la transition démographique du Niger», a-t-il ajouté. Le Président Issoufou estime que, pour réaliser cette transition démographique, il faut maintenir les jeunes filles à l’école le plus longtemps possible, au moins jusqu’à l’âge de 16 ans en vue de mettre fin aux mariages et grossesses précoces qui alimentent la croissance démographique exponentielle qu’on note dans le pays.

«Cela est extrêmement important, il faut attacher à la question de la maitrise de la croissance démographique, la même importance que la croissance économique. C’est pour cela qu’il ne faut jamais perdre de vue ces 2 objectifs : croissance démographique et économique. Ce sont les deux, ensemble qui permettront au Niger de réduire la pauvreté et Niger d’avoir une forte classe moyenne qui va encore soutenir  la croissance de l’économie, la stabilité économique et politique du pays», a conclu le Chef de l’État.

La cérémonie d’inauguration de ce campus s’est déroulée en présence du Premier ministre chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, du Président de l’Assemblée Nationale, M. Seyni Oumarou. L’on notait également la présence, des représentants du corps diplomatique, des organisations internationales accrédités au Niger, des universitaires et de plusieurs invités.

Oumar Issoufou

30 mars 2021
Source : http://www.lesahel.org/