A la Président de la République : Le Chef de l’Etat reçoit le Chargé d’affaires de l’Ambassade de Chine au Niger, l’Ambassadeur du Pakistan et le premier Président de la Cour des Comptes

Le Président de la République, SEM Mohamed Bazoum, s’est entretenu successivement, hier en fin de matinée, à son cabinet, avec le chargé d’Affaires de l’Ambassade de la République Populaire de Chine au Niger, M. GUO Xueli, l’Ambassadeur du Pakistan au Niger, SE M. Ahmed Ali Sirohey, et le premier président de la Cour des Comptes, Pr. Narey Oumarou.

A sa sortie d’audience, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade de la République Populaire de Chine au Niger, M. GUO Xueli, a confié qu’il a eu à discuter avec le Président de la République, sur les questions relatives à la coopération entre la Chine et le Niger qui, a-t-il ajouté, est très importante. « Le Niger est un pays  ami de la République Populaire de Chine, notre ambassade va consolider les relations diplomatiques et  économiques surtout dans le domaine des grands projets. Je pense que cela renforcera la coopération entre les deux pays », a indiqué M. Guo Xueli   avant de réaffirmer toute l’amitié  et le soutien de la République Populaire de Chine au Niger.

L’Ambassadeur du  Pakistan au Niger, SE M. Ahmed Ali Sirohey a indiqué,  à sa sortie d’audience, s’être entretenu avec le Président de la République sur un certain nombre de points de coopération conformément aux priorités du programme du Président notamment le domaine de l’agriculture irriguée, celui de l’éducation et de la santé.

Selon  M. Ahmed Ali Sirohey, le Pakistan a connu beaucoup d’avancées dans le domaine de l’agriculture irriguée. Pour cela, le diplomate pakistanais a dit avoir échangé avec le Président de la République sur la possibilité de faire partager l’expertise du Pakistan dans ce domaine avec le Niger.  De  même, pour le domaine de l’Education,  «  le Pakistan envisage de partager ses progrès et son savoir-faire avec le Niger  notamment à travers la création d’un corridor de santé et d’éducation ‘’ Niger /Pakistan’’ qui consiste  à créer un nœud entre plusieurs institutions de santé et plusieurs institutions d’éducation  de qualité pour  les étudiants  du Niger et de la sous-région ». Dans le même ordre d’idée, a-t-il poursuivi, il y’aura la création d’hôpitaux spécialisés en vue d’offrir des services de santé de qualité et à moindre frais aux populations.

«  Au cours de cette audience, nous avons également évoqué la possibilité de la reprise de la société de textile de Niamey, qui est la seule société textile du Niger,  par des investisseurs Pakistanais qui sont déjà prêts à venir voir dans quelle mesure reprendre cette société et la faire tourner.  Nous avons aussi parlé de la possibilité de raviver les tanneries comme celle de Maradi » a annoncé l’ambassadeur. En effet a-t-il expliqué,  le Niger dispose d’un important cheptel donc du cuir disponible mais qui, malheureusement, n’est pas travaillé pour être transformé en produit fini qui peut être destiné à la consommation industrielle. « Dans ce sens également,  des investisseurs pakistanais sont prêts à venir reprendre ces tanneries à les faire fonctionner en vue de produire des produits de cuir qui proviennent  exclusivement du cheptel Nigérien. » a-t-il dit avant d’ajouter que des investisseurs pakistanais ont également manifesté leur intérêt à investir au Niger dans d’autres domaines comme celui des infrastructures.

Par ailleurs, l’ambassadeur du Pakistan a dit avoir saisi l’occasion pour informer le Président de la République  que le Pakistan a offert 200 bourses destinées aux étudiants nigériens, dont 100 bourses au niveau local à travers les universités publiques et privées du Niger et 100 autres bourses destinées aux étudiants nigériens qui iront étudier au Pakistan.

 « Au cours de cette audience, nous avons profité pour adresser une invitation au  Président de la République du Niger pour une visite officielle au Pakistan et le Président a accepté le principe »  a conclu SE M. Ahmed Ali Sirohey.

Pour sa part, le premier président de la Cour des comptes, Pr. Narey Oumarou, a indiqué qu’il est venu remettre au Président de la République, SEM. Mohamed Bazoum,  le rapport général public établi par la Cour des Comptes.  Ce Rapport général qui, a-t-il dit, doit être remis au Président de la République, au Président de l’Assemblée et au Premier Ministre. En effet, a expliqué le Pr. Narey Oumarou, il s’agit des observations que la Cour fait par rapport à un certain nombre d’entités, aussi par rapport aux dépenses de l’Etat. Ces observations, a-t-il poursuivi, sont consignées dans un rapport suivi de recommandations. «  Cette année nous n’avons pas pu faire de recommandation en raison de la pandémie de Covid 19. Mais nous nous sommes intéressés aux différents contrôles effectués par la Cour pour établir le présent rapport » a-t-il dit. Avant d’annoncer que  la cour des Comptes,  envisage  d’organiser une conférence de presse au cours de laquelle elle étalera les différents résultats du contrôle qu’elle a eu à effectuer l’année précédente.

Par Aminatou Seydou Harouna

09 avril 2021
Source : http://www.lesahel.org/