Déclaration de la Coalition pour une Alternance Politique (cap20-21), l'Alliance des Candidats pour le Changement (ACC), le Front Républicain pour le Changement (FRC) et alliés

Nigériennes,

Nigériens,

Mes Chers Compatriotes,

A l’occasion de ce mois béni de Ramadan, nous présentons nos vœux de piété au peuple nigérien et à l’ensemble de la Oummah islamique. Nous implorons Allah, le très miséricordieux, afin qu’il répande sa grâce sur notre pays et exauce nos prières. Alors que les nigériens accueillaient dans la joie ce mois béni, un drame est venu rappeler à la conscience de notre peuple la situation chaotique que vit notre pays depuis dix (10) longues années.

Après la faillite générale de la gouvernance d’Issoufou Mahamadou dans tous les domaines, notamment celui de la sécurité, comme l’ont illustré récemment encore les massacres de Zaroumdarey, Tchomabangou, Banibangou, Tillia, l’incendie du mardi 13 avril 2021 de 25 classes paillotes au quartier Pays-Bas de Niamey, indique que notre pays a franchi le seuil de l’intolérable. Comme vous le savez, de tout-petits enfants de 4 à 6 ans y ont perdu la vie. Cette situation est inacceptable ! La Coalition exprime sa profonde indignation suite à ce dramatique évènement et présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes ainsi qu’au peuple nigérien, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Nigériennes,

Nigériens,

Mes Chers compatriotes,

Comment comprendre qu’un lopin de terrain, coincé à l’angle d’une ruelle, soit érigé en école, en plus avec des classes paillotes ?

Que sont devenus tous les espaces réservés à la construction d’établissements accueillant du public ?

En réalité, tous ces espaces définis dans le Schémas Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme ont été morcelés, détournés et bradés à une clientèle politique véreuse qui excelle dans la captation d’espace public, le pillage de deniers publics et des réserves foncières.

La Coalition CAP20-21/ACC/FRC & Alliés exige l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire toute la lumière sur ce tragique sinistre.

Chers Compatriotes,

Le drame du quartier « Pays-Bas » est intolérable car il symbolise l’échec et l’incapacité notoires de l’ex-président Mahamadou Issoufou et du régime de la renaissance à protéger ce que nos valeurs de civilisation chérissent par-dessus tout : l’enfance, incarnation par excellence de l’innocence et de l’espoir.

La Coalition dénonce et condamne, avec force, cette manière inhumaine d’enterrer à la pelleteuse ces victimes innocentes.

Point donc besoin de rappeler que c’est justement parce que nos concitoyens ont très bien compris la descente aux enfers programmée de notre pays qu’ils ont voté massivement en faveur du Changement à l’occasion de l’élection présidentielle du 21 février dernier. C’est ainsi qu’il faut comprendre la victoire que notre peuple a accordée à SE Mahamane Ousmane.

C’est cette victoire, fruit de la libre expression du peuple nigérien souverain, que l’on tente de voler par de multiples artifices (intimidations, harcèlements, arrestations, manœuvres judiciaires).

Chers Compatriotes,

Cette victoire ne sera pas confisquée. La requête pendante devant la Cour Constitutionnelle, réclamant la victoire du Président Ousmane, à hauteur de 54,70 % des voix, illustre et aggrave la persistance du contentieux électoral, gage de notre détermination à se battre jusqu’à la manifestation de la vérité sortie des urnes. La récente demande de récusation de Me Kondo Oumarou qui, après avoir présidé la Commission Régionale Electorale d’Agadez, s’est retrouvé parmi les juges pour officier dans le rejet de la requête en rétractation de l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle, octroyant illégalement la victoire au sieur Bazoum, prouve à suffisance les velléités de confiscation des suffrages à tout prix, Me Kondo se trouvant en effet en position de juge et partie.

Chers Compatriotes,

La Coalition CAP20-21/ACC/FRC & Alliés ne reconnait pas l’élection du sieur Bazoum à la Présidence de la République.

En attendant que la Cour Constitutionnelle se prononce sur cette requête, face à la violation répétée de la Constitution de la République, la Coalition :

  1. Exige, au nom du respect des sacrosaints principes de la présomption d’innocence et la séparation des pouvoirs, la libération immédiate et sans condition des personnalités détenues à savoir : l’Autorité Morale du MODEN- FA/LUMANA/AFRICA, SE Hama Amadou ; le Président Abdou Mamane Lokoko, le Général à la retraire Moumouni Boureima, Monsieur Seydou Tahirou Mayaki, Monsieur Anas Djibrilla de Debout Niger Debout, et de plus de 300 autres personnes arbitrairement arrêtées dans le cadre de la présente crise postélectorale voulue et créée par le régime ;

  2. Exige l’arrêt immédiat de toutes les poursuites en cours, des intimidations ainsi que les arrestations, persécutions et harcèlements à l’encontre des acteurs des médias, des citoyens et acteurs politiques et sociaux sur la base de dénonciations calomnieuses d’individus peu scrupuleux.

La Coalition réaffirme son soutien ferme et indéfectible au Président élu, SE Elh Mahamane Ousmane.

Par ailleurs, la Coalition félicite vivement les honorables députés des partis membres de la Coalition pour avoir posé l’acte patriotique de boycott actif de la parodie d’investiture du soi-disant Président de la République et de prestation de serment du soi-disant Premier ministre, respectivement le 02 et le 07 avril derniers.

Enfin, la Coalition CAP20-21/ACC/FRC &Alliés rappelle aux militantes et militants le mot d’ordre du Président élu, Elh Mahamane Ousmane, pour leur participation active dans la Résistance démocratique, républicaine et citoyenne contre le vol électoral sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à son investiture.

VIVE LE NIGER, VIVE LA REPUBLIQUE, VIVE LA DEMOCRATIE

Fait à Niamey, le 18 avril 2021