26ème réunion du Comité Interministériel en charge de la gestion de la riposte à la Covid-19 : Le comité dresse un bilan de la situation et appelle les citoyens à se faire vacciner

La salle de banquet de la Primature a servi de cadre hier pour la tenue de la 26ème réunion du Comité Interministériel en charge de la Gestion de la riposte à la Covid-19. Au cours de cette réunion présidée par le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou, en présence des membres du gouvernement, des leaders religieux, des représentants de l’OMS et de plusieurs autres invités, un bilan a été dressé sur la vaccination contre la pandémie au Niger, la situation des pèlerins, celle des migrants venant de Assamaka, etc.

Les participants à la réunion ont d’abord regretté le peu d’affluence des Nigériens dans les centres retenus pour la vaccination contre la Covid-19. Selon plusieurs intervenants, sur près de huit cents (800.000) vaccins obtenus par le Niger, moins de dix mille (10.000) personnes ont été vaccinées, soit un taux de couverture de moins de 2%. Un appel a été lancé pour plus de sensibilisation d’abord sur l’existence de la pandémie, ensuite sur l’importance de se faire vacciner, en vue de se protéger et de protéger les autres.

Intervenant lors de la réunion, le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a indiqué que d’autres vaccins ne peuvent être achetés par l’Etat Nigérien si le stock existant n’est pas encore épuisé. «Quant aux campagnes de sensibilisation, elle doivent commencer aussitôt avec la contribution des Chefs traditionnels et religieux», a ordonné le Chef du gouvernement. Pour le Chef du gouvernement, le vaccin Astra Zeneca sera administré aux citoyens ayant 55 ans et plus et le vaccin Sinopharm sera administré à tout citoyen ayant plus de 18 ans. Selon le Premier ministre, une demande de dérogation sera introduite au niveau des Autorités saoudiennes, pour permettre aux pèlerins vaccinés avec Sinopharm, d’accomplir leur devoir religieux.

«Par rapport aux migrants qui rentrent par Assamaka, le test rapide systématique à l’entrée du pays doit se poursuivre. Maintenant, pour tout ce qui relève de la question financière, le Ministère des Finances sera relancé pour que les fonds déjà prévus sur le budget, soient débloqués».

Enfin sur la question de la vaccination à l’intérieur du pays, la réunion a retenu que les régions seront alimentées en vaccin Astra Zeneca et Sinopharm.

Quant au ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara, il s’est réjoui de la favorable situation actuelle de transmissibilité dont le coefficient est à 0,937. «Cela prouve que la maladie est non seulement bien suivie mais elle est aussi bien gérée», a indiqué le ministre de la Santé publique.

Mahamadou Diallo(onep)

21 avril 2021
Source : http://www.lesahel.org/