Visite du Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat dans les services relevant de son département ministériel : Le ministre Mohamed Hamid sensible aux préoccupations des agents de l’hôtel Gaweye de Niamey

Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Hamid a effectué des visites, hier mercredi 28 avril 2021, dans les services relevant de son département ministériel à Niamey. De l’Hôtel Gaweye de Niamey, aux bâtiments annexes dudit ministère en passant par l’APEIC et le Centre National de Cinématographie (CNCN), le ministre est allé à l’écoute du personnel, mais aussi pour prendre connaissance du fonctionnement des services relevant de sa tutelle. Il était accompagné des cadres du tourisme ; de l’artisanat, ceux des Arts et de la Culture, ainsi que des responsables des services d’appui aux deux secteurs.

A l’hôtel Gaweye, première étape de cette sortie du ministre Mohamed Hamid, il était question de rencontrer le personnel et les responsables de cet établissement. En effet, en début de la semaine le personnel de l’hôtel a engagé un mouvement pour décrier leurs conditions de travail. L’établissement ne pouvait plus supporter les charges et ses obligations faute de clientèle, avec seulement 3 à 4 clients par jour, 4 mois d’arriérés de salaire, l’eau et le téléphone coupés. Le Directeur Général de l’hôtel a informé le ministre que son établissement a des reliquats d’environ 40 millions de FCFA sur le fonds COVID qui tardent à être versés. «Si je trouve cet argent, c’est suffisant pour moi pour payer les salaires», a-t-il dit tout en plaidant auprès du ministre pour qu’il intercède auprès de qui de droit pour soulager la souffrance du personnel.

Les délégués du personnel ont saisi cette occasion pour expliquer au ministre les raisons qui les ont amenés à engager le mouvement. «Nous avons 4 mois d’arriérés de salaire. Beaucoup d’entre nous sont chassés de leurs maisons pour non-paiement des loyers. Nos femmes ont quitté pour certains et nos enfants ne vont plus à l’école. Beaucoup viennent au service à pied faute des frais de taxi. Nous avions consenti des efforts en renonçant à plusieurs avantages. Nous attendons impatiemment la signature de l’accord de mise en concession de l’hôtel et le financement du plan social», a déclaré un des délégués.

Le secrétaire général du ministère du Tourisme a donné des explications sur le processus de la mise en concession de l’hôtel. Il a informé le personnel que tout est fin prêt. «Le plan social est parachevé et un consensus a été trouvé. L’opérateur preneur est engagé à libérer les ressources une fois que la convention signée par le gouvernement. Actuellement le dossier est au cabinet du Premier ministre. Les discussions sont en cours et très prochainement le processus sera bouclé», a-t-il expliqué.

En réponse à toutes ces préoccupations le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat a invité le personnel à plus de patience. «Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour avancer ce dossier. Maintenant je suis venu pour vous écouter et bien comprendre les préoccupations. Nous sommes sur la bonne voie. Donc je vous demande d’observer un peu de patience et nous donner le temps de voir ce que nous pouvons faire», a dit le ministre Mohamed Hamid.

Le ministre s’est rendu au quartier Any-Koira où se trouvent les services annexes du ministère de la Culture, l’Agence de Promotion des Entreprises et Industries Culturelles (APEIC) et le Centre National de Cinématographie. A ce niveau, après la visite guidée des différents services, le ministre Mohamed Hamid a suivi une présentation de l’APEIC et du CNCN faite par les Directeurs de ces structures. Dans leurs présentations, ils ont tous expliqué les missions dévolues à leurs structures, les atouts et les difficultés auxquels elles font face.

A l’issue de cette visite le ministre Mohamed Hamid a promis de réunir l’ensemble des responsables et les cadres du ministère pour échanger et trouver ensemble des solutions aux problèmes soulevés. Pour le moment, il a invité le personnel au travail et à utiliser les moyens disponibles. Il a aussi exprimé sa disponibilité et son ouverture pour dialoguer avec l’ensemble des acteurs en vue de trouver des solutions aux problèmes posés.

 Ali Maman(onep) 

29 avril 2021
Source : http://www.lesahel.org/