Visite à Tillabéri du ministre de la Défense Nationale et son homologue de l’Intérieur et de la Sécurité Publique auprès des populations déplacées d’Anzourou : Des dispositions rassurantes prises pour le retour des 12.000 personnes ayant déserté leurs vil

Le ministre de la Défense Nationale, M. Alkassoum Hindatou, et celui de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, M. Alkache Alhada, ont effectué, hier mardi 18 mai, une visite à Tillabéri, précisément auprès des personnes déplacées internes de la commune rurale d’Anzourou. Etape après étape, sur les trois principaux sites abritant les 12.000 déplacés, à savoir : l’Arène de lutte traditionnelle de Tillabéri, Sakoira et le village de Namari-Goungou, la forte délégation est allée ainsi constater la situation et réconforter ces populations contraintes de se réfugier à Tillabéry en raison de la menace terroriste. En effet, en présence des tous les hauts responsables des Forces de défense et de sécurité et du gouverneur de la région, la délégation a annoncé qu’Anzourou est désormais sécurisée et que les déplacés peuvent à partir d’aujourd’hui, mercredi 19 mai 2021 regagner leurs villages respectifs.

Il s’agit d’une mission expressément diligentée par le Chef de l’Etat, président de la République, SE Bazoum Mohamed pour non seulement faire le point de la situation particulière du déplacement massif des populations d’Anzourou afin de trouver des solutions adéquates mais aussi pour témoigner la solidarité du gouvernement et de l’Etat. « Nous avons appris, avec tristesse ce qui vous est arrivé. Autant de villages entiers qui se sont déplacés en raison de la menace terroriste: Zibane-Koiratégui, Zibane-Koirazeno, Gassa-Aoual, Molia, Dangné, Sangara, Gatali, Gassa-Kofouno, Gadabo etc. Nous sommes venus pour vous rassurer de la détermination du gouvernement à restaurer la quiétude et la paix à Anzourou et dans les localités de la région où la sécurité est devenue précaire. Nous allons explorer toutes les options possibles, pour que ce que vous avez vécu ne se reproduise plus dans notre pays », a déclaré le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, M. Alkache Alhada s’adressant aux personnes déplacées du camp de l’arène de lutte traditionnelle de Tillabéri. Ce même message a été également transmis aux réfugiés des deux autres camps. Le gouvernement réaffirme ainsi sa franche volonté à créer promptement les conditions du retour de ces personnes déplacées, dans le plus bref délai. Ce qui sous-entend effectivement une garantie de sécurité permanente. « Du côté du gouvernement, nous sommes prêts, même maintenant pour votre retour au bercail. Actuellement, nos forces sont déployées dans toute la zone d’Anzourou. Il n’est plus question que nos populations désertent leurs villages. Tel est l’engagement pris par le gouvernement », rassure le ministre de l’intérieur.

« Nous nous réjouissons de cette visite des autorités au chevet de toutes les personnes déplacées de la commune d’Anzourou », a dit Amadou Alassane, le représentant des 12 villages. Revenant sur les raisons qui les ont contraints à quitter la terre de leurs ancêtres, il parle de multiplication des attaques terroristes. « Les terroristes nous ont d’abord exigé l’impôt sur le bétail puis, ils emportent nos animaux et enfin ils viennent tuer les hommes », a expliqué M. Amadou Alassane avant d’ajouter que  les tueries répétitives sont insupportables. « Maintenant que les autorités nous donnent l’assurance que les Forces de défense et de sécurité resteront à nos côtés, nous allons retourner », a-t-il indiqué. 

Un conseil de sécurité régional entérine les mesures

Après la série de visites sur les différents sites des personnes déplacées, le ministre de la Défense nationale et celui de l’intérieur et de la sécurité publique ont coprésidé un conseil régional de sécurité dans la salle de réunion du gouvernorat de Tillabéri, à l’issue duquel il a été entériné des dispositions nécessaires pour assurer les bonnes conditions du retour des personnes déplacées. « Il a été retenu que ces personnes déplacées internes puissent rejoindre leurs villages respectifs, dès demain (soit aujourd’hui mercredi 19 mai). Et tous les sites seront sécurisés, par l’armée, la Gendarmerie Nationale et la Garde Nationale, afin que ces populations puissent retrouver leur quiétude sociale, vaquer à leurs occupations et pour marquer la présence de l’Etat », a déclaré le gouverneur de la région, M. Ibrahim Tidjani Katiela, à l’issue dudit conseil régional de sécurité. A cet effet, le gouverneur fonde aussi espoir sur les forces mobiles, notamment les Opérations Sakis et Almahau qui sont, dit-il à pied d’œuvre pour la paix et la sécurité dans l’ensemble de la région de Tillabéri.  

Entres autres dispositions prises, « le ministre de la défense a pris l’engagement ferme et a donné des instructions pour que des moyens opérationnels soient véritablement mis à la disposition des FDS, pour la réussite de leur mission. Les hauts responsables de ces forces, à savoir: le Chef d’État-major des armées, le Chef d’Etat-major des armées de terre, le Haut commandant de la Gendarmerie Nationale et celui de la Garde Nationale ont pris l’engagement que leurs éléments seront partout, dans les campagnes-villages-tributs et hameaux auprès des populations où qu’elles soient, afin qu’il n’y ait plus ce genre de désagrément », a ajouté le gouverneur. 

Aussi, pour assurer ce retour des milliers de personnes déplacées d’Anzourou, l’Etat compte les accompagner avec une assistance alimentaire à hauteur de 30 tonnes de vivres et d’importants appuis en matériel de ménage.

Il faut noter que, c’est la deuxième fois en deux mois que les ministres en charge de la sécurité et défense nationale foulent le sol de Tillabéri, face à la recrudescence des attaques terroristes dans les localités de la région.

Hassane Daouda et Ismaël Chékaré, Envoyés spéciaux (onep)          

19 mai 2021
Source : http://www.lesahel.org/