Le Président de la République a pris part, hier, au Sommet sur le financement des économies africaines, à Paris (France) : Mobiliser 100 milliards de dollars en faveur de l’Afrique pour l’aider à faire face aux défis de la pandémie de Covid-19

Le Président de la République a pris part, hier, au Sommet sur le financement des économies africaines, à Paris (France) : Mobiliser 100 milliards de dollars en faveur de l’Afrique pour l’aider à faire face aux défis de la pandémie de Covid-19

Le Président de la République, Chef de l'État, SE Mohamed Bazoum, a pris part hier au Grand Palais Éphémère, à Paris, aux travaux du Sommet sur le financement des économies africaines. On y notait la présence d’une trentaine de chefs d’État et de Gouvernement africains ainsi que des dirigeants d’organisations internationales.

Ouvert par le Président français Emmanuel Macron, ce sommet international consacré à la relance économique de l'Afrique, a pour ambition de mobiliser au moins 100 milliards de dollars pour que le continent puisse se relever de la pandémie, mais aussi lutter contre le terrorisme. Ce "sommet de l'urgence et de l'ambition" vise à combler au moins en partie le "besoin de financement de l'Afrique d'ici 2025, estimé à 285 milliards de dollars", a notamment déclaré M. Emmanuel Macron. Aussi, pour éviter d'alourdir le fardeau de la dette, le président français a proposé "une nouvelle donne" qui doit passer à la fois par la mobilisation de l'investissement privé et le recours à un instrument financier peu utilisé, les droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international.

Dans une interview qu’il a accordée au journal ‘’Echos’’, en marge du sommet, le Président Mohamed Bazoum s’est félicité de cette initiative prise par le Président Emmanuel Macron de convoquer ce Sommet, SEM. Mohamed Bazoum a indiqué que ‘’s'il l'a fait, c'est parce qu'il a conscience des enjeux importants pour l'Afrique face notamment à la pandémie de Covid-19 ».

Cependant, a estimé le Chef de l’Etat, la nouvelle allocation prévue par le FMI à 650 milliards de dollars, dont 34 milliards pour l'Afrique est suffisante que ‘’les besoins de financement de l'Afrique sont abyssaux, notamment en ce qui concerne les infrastructures. « Si l'on parvenait à mobiliser 400 milliards de dollars pour les économies africaines, cela permettrait de faire face en partie aux effets économiques de la pandémie mais pas de régler tous les problèmes. Nous plaidons pour que les pays riches opèrent une réallocation de DTS qu'ils ne vont pas utiliser en faveur de nos pays », a souligné le Président Mohamed Bazoum.

Dans la matinée, de ce mardi 18 mai 2021, le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Moahamed Bazoum, a reçu en audience à Paris, le Président de la Commission de l’Union Africaine (UA), S.E Moussa Faki.

La veille, lundi, le Président Mohamed Bazoum a pris part, en compagnie de son épouse Hadja Hadiza Bazoum, à un dîner de travail offert par le Président de la République Française, M. Emmanuel Macron à l’Elysée.

Assane Souman(onep)

(Sources : Présidence de la République du Niger et journal ‘’Echos’’)

 

19 mai 2021
Source : http://www.lesahel.org/