Ouverture du 2ème congrès ordinaire du Syndicat National des Agents de l’administration du Pétrole (SNAAP) : Les participants planchent sur l’impact de la COVID-19 sur les activités pétrolières au Niger’’

Le 2ème congrès ordinaire du Syndicat National des Agents de l’Administration du Pétrole (SNAAP)  s’est ouvert Mercredi  à Zinder sous la présidence du gouverneur de la région M. Issa Moussa avec comme thème central ‘’Impact de la COVID-19 sur les activités pétrolières au Niger’’. Les militants du SNAAP mettront à profit ces assises pour examiner le rapport moral et financier du BEN SNAAP, amender les textes fondamentaux du syndicat avant de procéder à l’élection des nouveaux membres du BEN SNAAP.

Pour le gouverneur de Zinder, le ‘’secteur pétrolier constitue l’un des secteurs prioritaires sur lesquels repose la politique du gouvernement en matière de mobilisation des ressources internes contribuant au développement socio-économique du Niger’’. Avec l’exploitation du bloc pétrolier d’Agadem et la construction de la raffinerie de Zinder, le Niger est entré, a-t-il dit, dans une ère pétrolière et sera bientôt exportateur du pétrole brut avec la construction en cours du Pipeline export Bénin. M. Issa Moussa a rassuré les militants du SNAAP de la disponibilité des plus hautes autorités du Niger à’’ accompagner toute action qu’ils entreprendront pour accroitre la prospérité et la croissance économique du pays.’’

Le directeur régional du pétrole M. Abdourahamane Laouali Na-Malka a déclaré que le secteur pétrolier a contribué depuis 2012 à un accroissement significatif du taux de croissance économique. Ce dernier connaitra une envolée spectaculaire avec bientôt la mise en exploitation des champs pétroliers supplémentaires du bloc Agadem destinés à l’exportation du pétrole brut vers le port de Semé au Bénin. De manière globale, ce projet de pipeline export, a-t-il indiqué, aura des effets positifs et toutes ces perspectives ont été possibles grâce a une politique soutenue et engagée de l’Etat du Niger. Pour le directeur régional du pétrole, le thème de ce 2ème Congrès ‘’permettra sans nul doute aux différents participants de mieux appréhender les défis auxquels sont confrontés le secteur pétrolier en général et les agents du Ministère en charge des hydrocarbures en particulier notamment dans le cadre de leur mission de surveillance administrative et du contrôle technique depuis l’avènement de cette crise sanitaire inédite de la COVID 19.

Pour sa part, le secrétaire général du SNAAP, M. Idrissa Saley Hamidou s’est réjoui d’avoir accompli son mandat de trois ans où tous les ‘’engagements pris ont été respectés’’. Ces engagements, a-t-il précisé, s’articulent autour du respect strict des statuts et règlement intérieur de son organisation, l’établissement d’un cadre d’échanges permanent avec l’Administration, la création d’une relation d’écoute avec la base notamment par le renforcement du rôle des sections régionales et centrales, la création d’une synergie d’action avec d’autres syndicats et au sein de la Centrale Syndicale CDTN, la mise en œuvre des résolutions et recommandations issus du 1er congrès constitutif du SNAAP et la conduite d’un syndicalisme efficace et efficient. Il a émis le vœu de voir l’administration du pétrole procéder à l’adoption d’un régime indemnitaire aux agents du Ministère en charge des hydrocarbures, la dotation en équipement de contrôle technique et moyens roulants et enfin l’élaboration rapide et la mise en œuvre d’un plan de formation efficace et en adéquation avec les défis à relever.

Pour le secrétaire général de la CDTN, M. Idrissa Djibrilla, le monde du travail en général et le secteur pétrolier en particulier n’est pas épargné par les implications socio –économiques de la crise sanitaire car, soutient-il, «tous les aspects de l’employabilité, de la formation à la protection sociale en passant par l’insertion professionnelle et la gestion de la carrière sont fortement ébranlés à l’échelle planétaire». En effet, poursuit le SG de la CDTN, depuis l’apparition de cette maladie au Niger et malgré les différentes mesures prises par le gouvernement, le pays a connu plusieurs cas et malheureusement beaucoup de décès. «Dès lors que cette pandémie continue de se propager, il est essentiel que les communautés en général et particulièrement les travailleurs prennent des mesures visant à éviter la transmission du virus et à réduire les impacts de cette dernière», a insisté M. Idrissa Djibrilla.

Sido Yacouba et Haouaou Ibrahim Dan Zagui (ASCN) ANP-ONEP/Zinder

27 mai 2021
Source : http://www.lesahel.org/