Déclaration du Médiateur de la République de Côte d’Ivoire suite aux affrontements intercommunautaires survenus les 18 et 19 mai 2021 à Daloa et dans le district d’Abidjan : Le Médiateur de la République condamne les actes de violence et encourage...

Déclaration du Médiateur de la République de Côte d’Ivoire suite aux affrontements intercommunautaires survenus les 18 et 19 mai 2021 à Daloa et dans le district d’Abidjan :Le Médiateur de la République condamne les actes de violence et encourage le Gouvernement à poursuivre ses actions de sensibilisation

Les mardi 18 et mercredi 19 mai 2021, suite à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et mettant en scène des actes de violences qui auraient été perpétrés par des ressortissants nigériens sur des individus de nationalité ivoirienne, la ville de Daloa et plusieurs communes du district d’Abidjan, notamment celles d’Abobo, d’Anyama, de Cocody-Angré et de Yopougon, ont connu des violences intercommunautaires ayant entrainé, selon les sources officielles, une dizaine de blessés et d’importants préjudices matériels dont des véhicules, magasins et maisons pillés ou calcinés.

Le Médiateur de la République souhaite un prompt rétablissement aux blessés et apporte son réconfort aux nombreuses personnes qui ont perdu des biens au cours de ces tristes évènements

Après des analyses, il est avéré que cette vidéo virale, à l’origine des actes de violence ayant visé essentiellement la communauté nigérienne, est relative à des faits anciens qui ont été mal interprétés, car ne concernant nullement les communautés prétendument citées. Au regard de cette situation déplorable, le Médiateur de la République, conformément à son mandat de renforcement de la cohésion sociale, de promotion de la paix et de défense des droits des citoyens :

  • Condamne ces actes de violence qui mettent à mal la cohabitation fraternelle et pacifique qui a toujours prévalue entre les communautés nationales et étrangères en Côte d’Ivoire ;
  • Appelle les populations au calme et à la retenue afin de renforcer la cohésion sociale et la paix acquises au prix de multiples efforts ;
  • Invite les communautés à toujours privilégier le dialogue et la concertation dans le règlement des différends qui pourraient les opposer et à ne point se faire justice ;
  • Interpelle les populations sur les dangers que représentent la diffusion de rumeurs ou de fausses informations sur les réseaux sociaux au regard des conséquences dramatiques qu’elles entrainent ;
  • Encourage le Gouvernement à poursuivre ses actions de sensibilisation à la paix et à la cohésion sociale.

Fait à Abidjan, le 20 mai 2021

Adama TOUNGARA

(Sources : Cabinet du Médiateur de la République de Cote d'Ivoire)

27 mai 2021
Source : http://www.lesahel.org/