Signature de l’accord relatif au PAGOD entre le Niger et la Suisse : 4 milliards 959 millions de FCFA en appui aux efforts du gouvernement pour le renforcement de la démocratie

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération M. Hassoumi Massoudou a procédé hier matin avec le Chef suppléant de coopération Suisse M. Basilio Ghisletta, à la signature de l’accord relatif au Programme d’appui à la gouvernance démocratique (PAGOD) entre le Niger et la confédération Suisse. Cet appui de la confédération helvétique faut-il le noter, financé à hauteur de huit millions sept cent mille francs suisses (8.700.000) environ quatre milliards neuf cent cinquante-neuf millions FCFA (4.959.000.000), vient opportunément en appui aux efforts du Niger dans le cadre du renforcement de la démocratie, cela après l’alternance démocratique suite aux élections du 21 Février 2021. 

Le programme PAGOD a ainsi pour objectif d’améliorer la participation politique au Niger avec une gouvernance inclusive de tous les acteurs politiques et une paix sociale renforcée.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a loué la coopération existant entre le Niger et la Suisse qui, a-t-il précisé, couvre tous les secteurs vitaux et est directement appréciée par les populations. Cela notamment dans le domaine prioritaire de l’éducation où la Suisse a toujours appuyé le Niger à travers divers projets et programmes comme celui de l’Appui à la qualité de l’éducation (PAQUE 2014-2019) qui vise à améliorer la qualité de l’éducation primaire formelle initiale et continue des instituteurs ; le suivi et l’encadrement des services techniques et l’introduction des langues nationales dans l’enseignement.

De ce fait, a dit le ministre d’Etat, la présente cérémonie traduit encore la volonté des autorités Suisses à soutenir le Niger dans son combat pour la construction d’un pays émergent. Pour M. Hassoumi Massoudou, la mise en œuvre effective de l’accord contribuera sans aucun doute à la réalisation des principaux objectifs de promotion de la bonne gouvernance que s’est fixé le Niger.

Illustrant les différents appuis apporté par la Confédération Suisse à la République du Niger, le ministre Massoudou a mentionné certaines réalisations qui vont dans le sens de la lutte contre la pauvreté et conséquemment pour l’amélioration des conditions de vie des populations comme le programme hydraulique rurale, appui au secteur eau et assainissement (PHRASEA) phase 1 et 2, l’accord d’un montant de 7,5 millions de franc suisses soit environ 4,5 milliards de FCFA pour la mise en œuvre du programme d’appui aux organisations paysannes (PAOP) , phase 4 , l’appui au dispositif national de prévention et de gestion des catastrophes et crises alimentaires (DNPGCCA), le programme d’appui à la production et à la valorisation des cultures irriguées (PAPI) développé dans les régions de Dosso et de que Maradi, etc.

Il a fait savoir suite à l’afflux important des réfugiés maliens au Niger, la Suisse a contribué à la protection et à l’assistance humanitaire de ces personnes ainsi que des populations nigériennes vulnérables qui ont dû faire face à cet afflux et partager des ressources naturelles déjà insuffisantes. Le ministre d’Etat a enfin assuré le diplomate Suisse que la partie nigérienne ne ménagera aucun effort pour donner pleine vie à ce partenariat et répondre aux attentes de toutes les parties prenantes.

Pour sa part le Chef suppléant de coopération Suisse M. Basilio Ghisletta a réitéré l’engagement de la Suisse à appuyer le Niger dans son combat pour l’émergence.

Rahila Tagou(onep)

08 juin 2021
Source : http://www.lesahel.org/