Négociations intergouvernementales par visioconférence entre la République du Niger et la République Fédérale d’Allemagne : Renforcement de la coopération au développement entre les deux pays

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou a présidé hier à l’Hôtel Radisson Blu de Niamey, l’ouverture de la rencontre de négociations intergouvernementales sur la coopération au développement par visioconférence entre la République du Niger et la République Fédérale d’Allemagne. C’était en présence du ministre du Plan, M. Abdou Rabiou et l’ambassadeur de l’Allemagne au Niger. Durant deux jours, les deux délégations vont travailler sur l’état de la coopération entre les deux pays mais aussi pour convenir des futurs engagements et orientations sectoriels de la coopération au développement entre les deux pays, à travers des programmes et projets de coopération technique et financière.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a souligné l’importance de ces assises qui s’inscrivent, en ce qui concerne le Niger, dans la droite ligne du Programme de la Renaissance acte III initié par le Président de la République Mohamed Bazoum, programme dont le crédo est «consolider et avancer». En effet, a indiqué M. Hassoumi Massoudou, tous nos partenaires extérieurs, y compris l’Allemagne, ont pu apprécier la vitalité du jeu démocratique au Niger avec la tenue à dates des élections générales libres et transparentes. «Les dernières élections communales et régionales ouvrent, quant à elles, la voie à une mise en œuvre aisée des programmes de décentralisation et de gouvernance locale» a-t-il ajouté. En effet, a relevé le ministre d’Etat, la République Fédérale d’Allemagne est un partenaire privilégié dans beaucoup de domaines de coopération internationale notamment en matière de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, ainsi que la criminalité transfrontalière organisée.

«C’est à juste titre que nos deux pays ont eu à collaborer au niveau du Conseil de sécurité des Nations Unies, en tant que membres non-permanents, dans le cadre de la recherche d’une paix durable et d’une sécurité globale à travers le monde», a-t-il rappelé. Il a en outre apprécié la contribution inestimable que la coopération Allemande apporte au Niger en matière de défense et de sécurité tant au niveau national qu’au  niveau du G5 Sahel.

En matière de gestion des flux migratoires, a expliqué que  M. Hassoumi Massoudou, le Niger entant que pays de transit des migrants a toujours plaidé pour une solution globale, qui s’attaque aux causes profondes de la migration. Ainsi, le programme que le Niger a mis en œuvre en coopération avec l’Allemagne et l’Union Européenne a permis d’obtenir des résultats probants au niveau du transit à travers le territoire nigérien. Le Niger a, selon le ministre d’Etat, exprimé son souhait auprès du gouvernement fédéral Allemand pour être admis au programme «Compact with Africa» que le G20 a mis en place sous la présidence allemande pour encourager l’investissement privé en Afrique. «Mon pays fournit les efforts nécessaires pour répondre aux critères d’éligibilité exigés en la matière par la Banque Mondiale, le FMI et la Banque Africaine de Développement (BAD), notamment la réussite des réformes fiscales et l’amélioration du climat des Affaires», a affirmé le ministre d’Etat.

M. Hassoumi Massoudou a en outre rappelé avec fierté que de 1960 à cette date, les résultats positifs de la coopération entre la République du Niger et la République Fédérale d’Allemagne dans les domaines de la décentralisation et la bonne gouvernance, la sécurité alimentaire et l’agriculture productive ; la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou a mis cette occasion à profit pour rappeler les orientations stratégiques du gouvernement pour les cinq (5) prochaines années. Ces orientations se résument notamment en sept axes qui sont : sécurité et quiétude sociale ; bonne gouvernance et consolidation des institutions républicaines ; développement du capital humain ; Modernisation du monde rural ; développement des infrastructures économiques ; exploitation des potentialités économiques et solidarité et inclusion socioéconomique des catégories en situation de vulnérabilité. Ces axes correspondent aux engagements pris par le Président Mohamed Bazoum dans son programme de renaissance acte III.

Pour sa part, le secrétaire d’Etat au Ministère allemand de la Coopération, M. Martin Jäger, a rappelé l’objectif du gouvernement fédéral allemand qui, a-t-il dit, consiste sur la base des principes de la Déclaration de Paris et du Programme d’action d’Accra à soutenir le Niger dans la mise en œuvre de ses objectifs politiques. «Il est important à nos yeux de maintenir des échanges étroits afin que nos programmes bilatéraux, mais aussi multilatéraux, contribuent à atteindre les objectifs définis par le gouvernement nigérien», a-t-il notifié. Ces deux jours de négociations intergouvernementales offrent, selon M. Martin Jäger, l’opportunité au gouvernement allemand de prendre connaissance des nouvelles initiatives gouvernementales nigériennes et de constater ensemble quelles contributions l’Allemagne peut apporter à leur mise en œuvre. «Nous entendons poursuivre notre coopération sous la forme établie, tout en la développant et la renforçant continuellement», a-t-il promis. Il a par ailleurs demandé aux membres du nouveau gouvernement nigérien de poursuivre la voie démocratique sur laquelle le Niger s’est engagé. «De plus, d’autres thèmes sensibles doivent continuer d’être pris en main et je ne doute nullement que le Président Mohamed Bazoum s’y efforcera, qu’il s’agisse de la sécurité alimentaire et des répercussions du changement climatique ou de la pression exercée par la croissance de la population sur les ressources rares»,  a conclu le Secrétaire d’Etat à la Coopération.

 Aïchatou Hamma  Wakasso(onep)

09 juin 2021
Source : http://www.lesahel.org/