Le Chef de l’État sur le site de réhabilitation de la digue de Lamordé, un acte hautement salutaire

Pour prévenir les inondations récurrentes dans la ville de Niamey, les autorités de notre pays, au premier rang desquelles le Président de la République, Chef de l’État, M. Mohamed Bazoum, sont déterminées à soulager les souffrances des populations victimes d’inondations. C’est ainsi que le Président Bazoum a visité, le 13 mai 2021, le site de la digue de protection des habitations et des infrastructures des aménagements hydro agricoles de Lamordé, dans l’arrondissement Communal Niamey 5, où des travaux d’urgence sont entrepris.

Cette visite du Chef de l’État, en prélude à la saison des pluies, pour constater de visu l’avancement des travaux de cette infrastructure si importante pour la survie de beaucoup de gens, témoigne l’intérêt particulier qu’accorde personnellement le Chef de l’État  au bien-être des populations. En effet, c’est un acte hautement salutaire pour un Chef d’État d’avoir effectué un tel déplacement pour le seul but de s’assurer que les dispositions sont prises afin d’éviter aux populations de vivre le même calvaire que celui de l’année passée. 

C’est aussi une réelle volonté politique du Chef de l’État qui s’est manifestée à travers  une telle visite sur le chantier de réhabilitation de la digue de Lamordé.  En effet, c’est un ouvrage qui permet de sécuriser la ville de Niamey et les aménagements hydroagricoles contre les inondations qui peuvent survenir à la suite des crues du fleuve Niger et aux apports des eaux de ruissellement.

Ces travaux d’urgence pour dresser les digues afin de prévenir les inondations concernent 9 sites et s’étalent sur environ une distance de 6 km allant du  premier pont jusqu’au pont de Kourtélé, présentant à certains endroits des brèches qui ont cédé, dont la plus importante est celle de Lamordé, qui a été l’objet de la visite du Président Mohamed Bazoum. Sur les sites concernés, ce sont des travaux de colmatage des brèches, de rehaussement des niveaux bas, d’élargissement de certaines des digues construites pour contrecarrer les eaux du fleuve Niger et ensuite le curage des drains bouchés. L’objectif visé à travers  la réhabilitation d’une telle infrastructure, selon la vision du Chef de l’État, consiste à s’intéresser aux préoccupations des producteurs et des populations riveraines. En effet, l’on se rappelle des dégâts qui étaient  inestimables et indescriptibles suite aux inondations de l’année 2020. Des centaines de  maisons étaient effondrées, des pertes d’animaux et même des pertes en vies humaines. Les rizières étaient  submergées par les eaux. Des inondations ont lieu, faut-il le rappeler aussi, dans ces zones situées dans les bras morts du fleuve à chaque saison des pluies, particulièrement au mois d’août, période où les pluies sont souvent abondantes et peu espacées. Mais celle de l’année 2020 était exceptionnelle eu égard aux effets dévastateurs causés par les averses violentes.

Pour beaucoup d’observateurs, la visite du Président de la République, M.  Mohamed Bazoum, sur le site de réhabilitation de la digue de Lamordé est un symbole fort  qui traduit l’implication politique du Chef de l’État  dans la gestion des inondations  dans la ville de Niamey, en particulier dans l’arrondissement communal Niamey 5 a été durement affecté par les inondations pendant la saison pluvieuse de 2020.

Notons que dans le cadre de la gestion de ces inondations, le gouvernement du Niger  a sollicité et obtenu auprès de la Banque Mondiale l’activation du Mécanisme de Réponse Immédiate pour appuyer les activités d’assistance et de réhabilitation en faveur des populations sinistrées.  Un montant de plus de 21 milliards de francs a été approuvé par la Banque Mondiale pour divers domaines d’intervention dont les travaux de réhabilitation d’infrastructures hydroagricoles, de protection des populations riveraines et d’aménagement hydroagricoles.

Par Oumar Issoufou(onep)

12 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/