Atelier national de cadrage pour l’opérationnalisation des caravanes juridiques : Examiner et amender la feuille de route pour opérationnaliser les caravanes juridiques

Le coordinateur national du programme OKP-Sahel (Orange Knowledge Programme Sahel), M. Dambo Laouali a présidé, le vendredi 16 juillet dernier l’ouverture des travaux de l’atelier national de cadrage pour l’opérationnalisation des caravanes juridiques. Les caravanes juridiques visent un double objectif : d’une part, apporter des conseils juridiques aux populations des sites ciblés et d’autre part, offrir un cadre de formation aux étudiants participants à la mise en œuvre de ces caravanes.

Durant deux jours de travaux, les participants à cet atelier, essentiellement composés d’enseignants chercheurs, de magistrats, d’avocats praticiens, d’étudiants etc. devaient réfléchir et échanger sur la meilleure stratégie pour opérationnaliser les caravanes juridiques. Il s’agit aussi pour les participants d’examiner et d’amender la feuille de route élaborée, lors du dernier atelier régional de lancement des activités de l’axe 4 du programme OKP qui s’est tenu à Bamako du 1er au 4 mars 2021, afin d’opérationnaliser les caravanes juridiques. La caravane juridique est l’axe 4 du programme OPK-Sahel. Les activités de cet axe entrent dans le cadre du programme «Changement Climatique, Sécurité et Etat de Droits au Sahel optimiser l’apport des universités».

En procédant à l’ouverture des travaux, le coordinateur national du programme OKP-Sahel (Orange Knowledge Programme Sahel), M. Dambo Laouali a précisé que les caravanes juridiques vont se tenir dans les espaces géographiques où les autres axes ont été mis en œuvre. «Il s’agit ici de conduire des caravanes juridiques sur les sites identifiés dans l’axe 1 du programme (l’axe recherche). Cet axe a déjà travaillé sur la commune urbaine de Fillingué. L’intérêt de cet axe n’est plus à démontrer», a déclaré le coordinateur national du programme OKP-Sahel.

Selon M. Dambo Laouali, les caravanes juridiques seront l’occasion d’apporter des conseils juridiques aux populations vulnérables des zones cibles, notamment, celles de la commune urbaine de Fillingué. «Cette population, il faut le rappeler, est en proie au changement climatique, à l’insécurité et aux défis causés par l’Etat de Droit», a-t-il dit.

Auparavant, le coordinateur de l’axe 4 du OKP, Pr. Bachir Talfi Idrissa a formulé les vœux que les objectifs assignés à cette activité soient atteints, afin d’aboutir à des résultats qui permettront de bien mener les activités de terrain à travers les caravanes juridiques. «Nous souhaitons que cet axe 4 fournira des éléments pour permettre au programme OKP et à l’équipe du Niger de présenter des résultats qui vont concourir avec ceux des autres universités afin de mieux éclairer la situation qui prévaut au Sahel sur les questions de changement climatique, de sécurité et d’Etat des Droit», a souhaité le coordinateur de l’axe 4 du OKP.

Notons que ce programme est le résultat d’une collaboration entre trois institutions universitaires du Sahel, à savoir l’Université de Sciences politiques et Juridiques de Bamako, l’Université Abdou Moumouni de Niamey et l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)

19 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/