Autorité de Régulation et de Sûreté Nucléaires : Sensibiliser et outiller les participants sur la problématique de la sécurité nucléaire

La directrice de cabinet adjointe en second du Premier ministre, Mme Hadari Zeinabou a présidé, hier matin à Niamey, l’ouverture des travaux du séminaire de sensibilisation sur la menace et les risques associés aux sources radioactives. Initié par l’Autorité de Régulation et de Sûreté Nucléaires (ARSN) en partenariat avec le Département de l’Energie des Etats Unis, à travers le BSR, le séminaire a pour but de sensibiliser et outiller les décideurs, à différents niveaux sur la problématique de la sécurité nucléaire.

Dans son mot introductif, la directrice de cabinet adjointe en second du Premier ministre a précisé que la question de la sécurité nucléaire figure dans les engagements du Président de la République, SE. Mohamed Bazoum, contenus dans le Programme de Renaissance Acte III. Dans cet esprit, il s’agira, selon Mme Hadari Zeinabou de rendre l’Autorité de Régulation et de Sûreté Nucléaires plus opérationnelle afin qu’elle soit davantage en mesure d’assurer un contrôle et une gestion sûre et sécurisée de toutes les activités et pratiques impliquant les sources de rayonnements ionisants, en général, conformément aux standards internationaux.
«Agissant au nom de l’Etat, l’ARSN se doit de veiller à l’atteinte de l’objectif de sûreté globale des activités et des installations nucléaires ainsi que la radioprotection des personnes et de l’environnement dans le respect des accords internationaux auxquels notre pays a souscrit», a déclaré Mme Hadari Zeinabou, avant d’ajouter que l’ARSN doit maintenir un niveau de sûreté et de sécurité acceptable au niveau des organisations d’exploitation réglementées ; de prendre les mesures appropriées pour prévenir la dégradation de la sûreté et de la sécurité ; conduire les fonctions de réglementation de manière efficace, de façon à garantir la confiance des utilisateurs, du public et du gouvernement ; bâtir en collaboration avec les institutions publiques et privées concernées un régime national robuste de sécurité nucléaire, etc.
Par ailleurs, la directrice de cabinet adjointe en second du Premier ministre a notifié que l’utilisation des ressources radioactives constitue un levier indispensable au développement socioéconomique d’un pays. En ce sens, elle a mentionné quelques avantages de l’utilisation des ressources radioactives, notamment la possibilité de diagnostiquer des maladies à travers la médecine nucléaire, le traitement du cancer, l’imagerie médicale, les prospections minières, la conservation durable des produits agricoles, le contrôle des ressources en eaux, le traitement et la prévention des maladies animales, etc.
Pour sa part, le directeur de l’Autorité de Régulation et de Sûreté Nucléaires, Dr. Maiyaki Salah a rappelé que l’objectif du régime de sécurité nucléaire d’un Etat est de protéger les personnes, les biens, la société et l’environnement contre des actes de malveillance impliquant les matières nucléaires. M. Salah a axé son intervention sur l’importance de sensibiliser les décideurs, les responsables des institutions, etc. concernés. «Il est nécessaire de sensibiliser les décideurs afin qu’ils soient en état de veille permanent relativement aux divers risques. La finalité de cette manifestation est d’amener les décideurs et techniciens à prendre conscience et à sécuriser les ressources nucléaires et radioactives», a-t-expliqué.
Rappelons que ce séminaire se déroule en deux phases. La première phase consiste à sensibiliser les décideurs et la deuxième phase prévue du 27 au 30 juillet 2021 est exclusivement réservée aux techniciens des secteurs nucléaires.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)

27 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/