29ème Session du Comité Interministériel de la Gestion de la Riposte à la Covid-19 : Situation épidémiologique sous contrôle, aucun cas de variant Delta enregistré au Niger

Le Premier ministre M. Ouhoumoudou Mahamadou, président du Comité Interministériel de la Gestion de la riposte à la Covid-19, a présidé, hier 26 juillet 2021, la 29ème Session dudit Comité. A l’ordre du jour de cette session, le point sur la gestion de la riposte volet sanitaire (défis et perspectives), sur le déroulement de la vaccination, sur les directives actualisées (transport aérien), le suivi de discussions et recommandations par rapport à la situation du variant ‘‘Delta’’. Des membres du gouvernement, des leaders religieux, des cadres de la santé ainsi que de nombreux autres invités ont pris part à cette réunion.

Il ressort de cette session que la tendance épidémiologique de la Covid-19 montre que la situation est toujours sous contrôle. On note une réduction drastique du nombre de nouveaux cas positifs notifiés par rapport à la semaine précédente. Ainsi, selon les documents mis à la disposition des participants, presque tous les cas de la semaine ont été notifiés au niveau de la région de Niamey, contrairement à la semaine précédente où sur les 49 cas plus de la moitié (27 cas) proviennent de la région d’Agadez, dont 25 importés notifiés parmi les migrants d’Assamaka.
Les défis majeurs évoqués lors de la rencontre se résument à la menace d’une 3ème vague, au vu de la situation dans la sous-région ; la notification des cas importés au niveau de la région d’Agadez, provenant d’un pays où sévit le variant ‘‘Delta’’; le renforcement de la surveillance dans le contexte de la recrudescence dudit variant en Europe et dans certains pays africains et la disponibilité urgente de réactifs et consommables pour la réalisation du séquençage avec le matériel de haute technologie acquis.
Présentant le résumé de la rencontre, le ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales, Dr Illiassou Idi Mainassara a indiqué que le variant ‘‘Delta’’, qui circule jusque dans certains pays limitrophes, suscite un véritable point d’inquiétude au Niger. Ce variant est la cause principale de la montée des cas de contamination et celle de la mortalité liée à cette pandémie. «Cette réunion a aussi pour but de faire toute la situation sur ces différents aspects. La situation faite sera présentée en Conseil des ministres pour la prise des nouvelles mesures, en vue d’améliorer les directives qui sont en vigueur», a déclaré le ministre Maïnassara. «Même si jusque-là, il n’a été enregistré aucun cas de variant ‘‘Delta’’ au Niger, le gouvernement doit, au vue de ce qu’on observe dans la sous-région, prendre toutes les dispositions pour faire face à une éventuelle arrivée de ce variant, même si on ne le souhaite pas», a estimé le ministre de la Santé publique.
Cependant ajoute le ministre, de la même manière que depuis mars 2020, des dispositions ont été prises, le gouvernement doit faire de même pour efficacement lutter contre ce nouveau variant, afin de minimiser le risque. Ainsi, d’importantes mesures vont être prises selon le ministre et déjà des directives sont en train d’être améliorées et des nouvelles sont proposées et validées au niveau du Comité interministériel d’orientation. «La seule arme contre la circulation du virus reste la vaccination. Actuellement, nous sommes à 4% de taux de vaccination sur le plan national, pour un objectif de 10% d’ici fin septembre. Cela veut dire que beaucoup reste à faire», a-t-il estimé. Dr Illiassou Idi Mainassara a ajouté que l’essentiel des doses de vaccin reçues par notre pays a été utilisé, ainsi près de 97% des doses du vaccin Sinopharm ont été administrées et près de 98% pour le vaccin Astra Zeneca. Le Niger a récemment reçu, à travers un appui du Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique de 151.200 doses de vaccins Johnson and Johnson et un autre lot est attendu dans le cadre de l’initiative Covax. «C’est donc toutes ces questions qui ont été débattues avant leur validation en Conseil des ministres», a conclu le ministre Maïnassara.
Notons qu’à la date du 25 juillet 2021, 127.429 tests ont été réalisés, dont 5.599 cas confirmés ; 5.300 patients de Covid sont guéris, soit un taux de guérison de 94,6% ; 195 décès enregistrés, soit un taux de létalité de 3,4% ; 104 patients actifs sont recensés et 31 patients en cours d’hospitalisation dont aucune en réanimation.

Mahamadou Diallo(onep)

27 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/