Rencontre d’échange entre le Bureau du CESOC et le Secrétariat permanent de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN) : Le fonctionnement du CESOC et le rôle de l’ACTN au sein de cette institution au centre des discussions

Le président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC), M. Malam Ligari Maïrou a rencontré, hier mardi 27 Juillet 2021, les responsables du Secrétariat permanent de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN). Cette rencontre s’est tenue au siège de l’ACTN en présence de son Secrétaire permanent l’honorable Allassane Albadé et des membres du Bureau du CESOC. Elle a pour but d’impulser une nouvelle dynamique au fonctionnement du CESOC dans l’accomplissement de ses missions.

A l’entame de son discours, M. Malam Ligari Maïrou a tout d’abord remercié les membres de l’ACTN pour l’accueil qui lui a été réservé, mais aussi pour la disponibilité du Secrétariat permanent à recevoir sa délégation. Il a ensuite rendu un vibrant hommage aux Chefs Traditionnels du Niger pour leur participation et leur contribution dans le fonctionnement du CESOC, notamment à travers leur participation aux travaux de l’Institution. Le Président du CESOC a saisi cette opportunité pour présenter les condoléances de son Institution à l’ACTN suite au décès de certains membres de l’Association. Cet instant été mis à profit pour dire une prière pour le repos de leurs âmes.

Parlant du rôle éminemment important de l’ACTN au sein du CESOC, M. Malam Ligari Maïrou a salué la disponibilité et la contribution des chefs traditionnels lors des sessions du CESOC. Pour rappel l’ACTN est représentée au CESOC par huit chefs traditionnels en raison d’un par région. «Le CESOC est une institution dont la mission est de donner des avis au Président de la République et à l’Assemblée Nationale sur toutes les questions d’intérêt national en lien avec sa mission. Notre rencontre a également pour but de concerter les membres de l’association des chefs traditionnels du Niger pour qu’ils puissent contribuer davantage au bon fonctionnement du Conseil Economique, Social et Culturel à travers leurs sages conseils», a-t-il dit.

«Comme vous le savez, le Président de la République, SE. Mohamed Bazoum a un programme pour la réalisation duquel nous voulons que le CESOC joue son rôle. Donc nous ne pouvons jouer notre rôle que lorsque toutes les composantes du CESOC sont engagées dans le dialogue, dans une synergie d’actions pour que  toutes les thématiques qui nous seront adressées puissent être étudiées et que les avis que nous devons transmettre aux plus hautes autorités soient pertinents dans la conduite des affaires publiques», a précisé le président du CESOC.

Pour sa part, le Secrétaire Permanent de l’ACTN, l’honorable Alassane Albadé a, au nom du Bureau de l’Association dirigé par l’honorable Sultan de Dosso, saisi cette occasion pour remercier le CESOC et son président pour cette initiative responsable et constructive. «C’est pour la 1ère fois du genre qu’un président du CESOC rencontre les chefs traditionnels à leur siège pour échanger sur le fonctionnement de l’Institution, mais aussi du rôle de l’ACTN au CESOC. C’est un grand honneur pour l’ACTN. Cela témoigne de l’intérêt tout particulier que le président du CESOC attache à la chefferie traditionnelle et à son rôle en tant que gardienne des valeurs traditionnelles dont la sagesse», a-t-il indiqué.

L’ACTN, a rappelé, l’honorable Alassane Albadé, a été créée 1949, au temps de l’administration coloniale, sous forme d’un Syndicat des Chefs Traditionnels du Niger, avec comme objectif la défense des intérêts des chefs traditionnels. Avec l’avènement de la démocratie le Syndicat s’est transformé en une Association en 1974 dénommée Association des Chefs Traditionnels du Niger. «Depuis la création de cette structure, elle est restée  toujours membre du  CESOC avec un représentant par Région. L’ACTN est prête à apporter son aide par des sages conseils au CESOC dans le but de formuler de sages propositions à l’exécutif en vue de prendre des décisions visant l’amélioration du bien-être de la population nigérienne», a conclu le Secrétaire permanent de l’ACTN.

Ali Maman et Mahamadou Oumarou (Stagiaire)

28 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/