Signature de convention entre le CSC et l’OIF : La Radio Jeunesse Sahel (RJS) autorisée à émettre au Niger

La Radio régionale RJS, créée par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) avec l’appui de l’Union européenne et le soutien des Etats du G-5 Sahel, a obtenu son autorisation d’émettre au Niger, suite à la signature de convention de son établissement, intervenue hier matin à Niamey, avec le Conseil supérieur de la communication (CSC), en présence du ministre de la communication.

C’est l’ambassadeur Désiré Nyaruhirira, conseiller spécial, diplomatique et politique de la Secrétaire générale de l’OIF, qui a fait le déplacement de Niamey, pour signer cette convention avec le président du CSC, Dr. Sani Kabir. La Radio régionale des pays du G-5 Sahel, voulue par l’OIF, « avec, par et pour les jeunes », a son siège à Ouagadougou et a déjà ses fréquences nationales au Burkina, au Mali et au Tchad, depuis quelques mois. Après Niamey, le processus d’établissement s’étendra à la Mauritanie.

Selon l’ambassadeur Désiré Nyaruhirira, les jeunes de 15 à 35 ans constituent la cible principale de la Radio Jeunesse Sahel. Un Comité consultatif de la radio exclusivement composé de 17 jeunes de la région du G5 Sahel, dont 4 jeunes nigériennes et nigériens est mis en place depuis octobre dernier. « RJS vise à travers ses émissions à favoriser le vivre ensemble et une vision constructive de l'avenir en offrant aux jeunes à la fois un sens d'appropriation de leur avenir, le reflet de leur réalité et un contenu authentique, crédible, fiable et inspirant », a-t-il indiqué. Sa ligne éditoriale adoptée avec le concours de 1000 jeunes de la région consultés en juin et juillet derniers puis dans le cadre d'un atelier tenu à Nouakchott en septembre 2020 avec les Conseils nationaux de la jeunesse du G5 Sahel ainsi que le Secrétariat exécutif du G5 Sahel, prône l'indépendance et la neutralité de ses programmes, apprend-on. La radio émettra, en effet, avec un programme régional commun aux 5 pays du G5 Sahel et des décrochages nationaux. Elle diffusera ses programmes en français, en arabe, en haoussa, peulh, bambara et mooré. Radio Jeunesse Sahel diffusera avec une stratégie en hertzien, satellitaire et numérique. « Le projet est désormais très avancé », se félicite le représentant de l’OIF.

Les autorités nigériennes ont d'ores et déjà identifié des locaux visant à abriter le siège national de RJS. Et par la signature de la présente convention, le CSC vient de donner l’autorisation à la radio régionale, tout en mettant à sa disposition une fréquence. SE Désiré Nyaruhirira annonce que la station de Niamey sera opérationnelle dans les tous prochains mois. « C'est un grand pari qui est fait et nous allons le gagner ensemble avec la jeunesse, conformément à la devise de cette radio faite avec, par et pour les jeunes », a soutenu le ministre de la communication, chargé des relations avec les institutions, M. Zada Mahamadou qui lance à l'endroit des jeunes un appel à la mobilisation autour de RJS et des idéaux qui l'entourent, afin de gagner le pari du développement.

Pour le président du CSC, cette radio sera un canal d’unification de la jeunesse du sahel qui partage un certain nombre de défis et réalités. « Elle va contribuer à raffermir la paix et la quiétude sociale », estimeDr. Sani Kabir. Il a ensuite assuré avoir la fréquence pour RJS-Niger.

Il faut noter que cette cérémonie de signature formelle d’autorisation à la Radio régionale, s’est déroulée en présence des responsables des médias publics et des cadres du ministère de la communication.  

Le 29 septembre prochain, avec le comité consultatif de la radio et l'implication du Conseil National de la Jeunesse, une caravane nationale de sensibilisation sera déployée au Niger. Le lendemain, à Ouagadougou, les acteurs tiendront le 1er comité de pilotage du projet avec l'ensemble des parties impliquées. Cela dans la perspective de la mise en ondes de la radio très prochainement avec l'aide des autorités.

Par Ismaël Chékaré(onep)

24 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/