Le Président de la République, Chef de l’Etat, a pris part au Sommet mondial virtuel des Nations Unies sur les systèmes alimentaires durables : Transformer les systèmes alimentaires pour les rendre résilients, sensibles à la nutrition, équitables et durab

Le jeudi 23 septembre 2021, s’est tenu le Sommet Mondial des Chefs d’États sur les systèmes alimentaires, convoqué à l’Initiative du Secrétaire Général des Nations Unies. Ce Sommet a porté sur les moyens et les voies pour les États de transformer leurs systèmes alimentaires pour les rendre résilients, sensibles à la nutrition, équitables et durables pour l’atteinte des 17 objectifs de développement durable (ODD) d'ici 2030. Ce Sommet a vu la participation des Chefs d’États et de Gouvernement des pays membres de l’Organisation des Nations Unies.

 A l’instar d’autres pays membres des Nations Unies, le Niger a répondu favorablement à l’appel des Nations Unies demandant à chaque État membre de conduire des dialogues avec l’ensemble des parties prenantes nationales afin d’identifier des pistes d’actions concrètes et immédiates permettant d’atteindre les 17 objectifs de développement durable (ODD) d'ici 2030.C’est ainsi que la conduite du Processus national des dialogues multi acteurs a été confiée par le Gouvernement au Haut-Commissariat à l’Initiative 3N, depuis juin 2021.

Au terme des différentes concertations menées, Sept (7) voies prioritaires permettant de tendre vers des systèmes alimentaires durables, équitables et sensibles à la nutrition ont été identifiées. La feuille de route du Niger pour opérationnaliser lesdites voies a d’ores et déjà été partagée aux organisateurs du Sommet mondial sur les systèmes alimentaires qui s’est tenu le jeudi 23 septembre 2021, en marge de l’Assemblée Mondiale des Nations Unies à New York.

Par ailleurs, les différentes parties prenantes (Producteurs, chercheurs, Société civile, donateurs, Secteur privé, acteurs Gouvernementaux, autres Partenaires Techniques et Financiers) ont affirmé leurs engagements à œuvrer pour suivre les sept (7) voies identifiées.

Cet événement qui se déroule entièrement en mode virtuel constitue une opportunité pour chaque pays membre de partager les voies et les moyens par lesquels il compte exploiter le potentiel de ses systèmes alimentaires pour se remettre sur la bonne voie vers l’atteinte des 17 objectifs de développement durable (ODD) d'ici 2030 et aussi de se remettre de la pandémie de COVID-19.

Le Président de la République du Niger, S.E.M. Mohamed Bazoum, a participé à ce Sommet virtuel pour réaffirmer, à travers une allocution, son engagement à promouvoir le droit à l’alimentation pour tous les nigériens et d’assurer les transformations nécessaires pour aller vers des systèmes alimentaires résilients, sensibles à la nutrition, équitables et durables.

 

(Lire ci-dessous l’intégralité du discours prononcé par le Président de la République)

 «Je veillerai à ce que les efforts engagés dans la transformation de nos systèmes alimentaires débouchent sur une plus grande résilience face aux menaces et aux crises», assure SEM. Mohamed Bazoum

«Excellences,

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais de prime abord remercier les organisateurs de ce sommet mondial pour l’honneur qui m’est fait de prendre la parole devant cette assemblée.

Je me réjouis de ce cadre qui nous permettra d’échanger sur l’approche des systèmes alimentaires, d’appréhender les complexités de la question, ainsi que les différences et les stratégies entre les différents pays dans la lutte contre la faim et la malnutrition.

Au Niger, nous vivons un moment critique et observons la convergence de plusieurs facteurs qui freinent nos efforts pour venir à bout de la faim et de la malnutrition sous toutes leurs formes.

Le Niger à l’instar de nombreux pays fait face à des difficultés de mise en place des systèmes alimentaires durables et performants. Plusieurs facteurs freinent en effet nos efforts en vue d’accélérer la transformation nécessaire de ces systèmes.

Toutefois, dans le but d’amorcer ces transformations visant à éradiquer la faim, le Niger a depuis 2011, élaboré une Stratégie de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de Développement Agricole durables dénommée « Initiative 3N» : «les Nigériens Nourrissent les Nigériens».

La mise en œuvre de cette stratégie a permis des progrès encourageants en matière de productions irriguées, pluviales et animales.

Pour l’avenir, en ce qui me concerne, je veillerai à ce que les efforts engagés dans la transformation de nos systèmes alimentaires débouchent sur une plus grande résilience face aux menaces et aux crises, une réduction de la pression sur les ressources naturelles et une meilleure inclusion sociale.

Je veillerai également au renforcement de la modernisation du secteur de l'agriculture, afin d’une part, obtenir des résultats plus probants en termes d'augmentation et de diversification de la production, et d’autre part, de créer des opportunités commerciales et d'emplois, notamment au profit des jeunes et des femmes.

Enfin, je veillerai à garantir une bonne protection sociale aux ménages, ce qui contribuera à renforcer la paix et la cohésion sociale, ainsi que le respect du droit à l’alimentation inscrit dans la Constitution de la République du Niger.

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs

Cette dynamique de transformation des systèmes alimentaires nécessitera une mobilisation de ressources financières conséquentes ainsi que la participation des coalitions diverses en vue de la mise en œuvre d'investissements nombreux et de meilleure qualité.

Je vous remercie de votre attention.»

27 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/