Résilience et plaidoyer : Des Clubs d’écoute en formation à Zinder

Du 23 au 24, Sahel Collaboration Communication (SCC) a organisé à Zinder, un atelier à l’attention des Clubs d’écoute de la région. Cette formation a porté sur les interventions de l’agence Américaine pour le Développement International   (USAID), RISE II (Résilience Renforcée au Sahel) et plaidoyer en faveur des actions communautaires. L’objectif de cette activité est de présenter les activités de résilience RISE II aux participants. Plus spécifiquement, il s’agit d’amener les clubs d’écoute à comprendre le concept «résilience» de l’USAID; de mettre en relation des clubs d’écoute et les partenaires de mise en œuvre; amener les clubs d’écoute à adhérer aux programmes radio de SCC; encourager les clubs d’écoute à faire des actions communautaires. Dix participants issus des différentes zones d’intervention des projets financés par l’USAID assistent à cette formation.

A travers cette formation, des modules dont ceux sur le programme RISEII, la technique d’élaboration d’une feuille de route pour le plaidoyer, les techniques de prise de vue ont été dispensés. Le contenu du programme RISE II a largement été décortiqué par le formateur, M. Boureima Soumaila afin d’amener les  participants à mieux comprendre.

Ce programme (RISE II) qui intervient dans trois régions (Maradi, Zinder et Tillabéry) est financé par l’agence Américaine pour le Développement International pour cinq ans et est conçu pour aider les populations nigériennes à sortir durablement de la pauvreté, tout en permettant à l’USAID de travailler avec le gouvernement du Niger. M. Boureima Soumaila a précisé les cinq résultats autour desquels s’articule ce programme à savoir l’amélioration des systèmes gestion des risques sociaux et écologiques ; l’accroissement et le maintien du bien-être économique ; l’amélioration de la santé, la planification familiale et les résultats nutritionnels ; l’amélioration de la gouvernance des institutions et des organisations et le renforcement de l’action sociale, économique et politique des femmes et des jeunes.

Pour atteindre ces résultats, le formateur a indiqué que le SCC a entamé une procédure de mise en relations avec des groupes susceptibles de faciliter l’atteinte de ces objectifs, dont la collaboration avec les clubs d’écoute. Ces derniers sont des partenaires de longue date d’Equal Access International, dans le cadre du Projet USAID Voix de Paix mis en œuvres dans plusieurs pays de la sous-région. Aujourd’hui, l’objectif visé est d’informer ces clubs d’écoute sur RISE II afin de les intégrer dans un processus dynamique d’actions communautaires susceptibles de mettre en évidence et valoriser les interventions de l’USAID sur la résilience. Au-delà de ces actions communautaires, ces clubs d’écoute pourront renforcer le plaidoyer autour des interventions sur la résilience. 

Les participants ont assisté à une  activité d’écoute intitulée ‘’Sahel Résilience’’ sur la radio Anfani de Zinder, sous le  thème «Outils et défis de résilience»,  avec comme invité, le Conseiller en résilience du projet Guirma, M. Mamane Kamissou. Cette émission interactive permet aux projets financés par l’USAID d’éclairer les bénéficiaires  sur leurs activités et permettre aux auditeurs d’appeler pour faire des témoignages ou poser des questions d’éclaircissement sur tel ou tel aspect. Après l’écoute de cette émission, ‘’Sahel Résilience’’ bon nombre de participants ont confirmé son utilité et trouvent que c’est une activité à prolonger. Ils estiment qu’il est même nécessaire d’étendre ces émissions sur les radios communautaires afin de mieux éclairer les bénéficiaires des projets  financés par l’USAID.

Quelques participants ont donné leurs avis sur cette formation. Pour M. Gambo Garba, président du club d’écoute de Malawa (Commune rurale de Dungass), cette formation leur est d’une très grande utilité. «Avec cette formation, nous savons aujourd’hui en cas de problème de sollicitation d’un financement d’activité comment nous en tenir et à quelle porte taper» a-t-il dit. Il a promis que de retour dans sa localité, il va éclairer davantage les autres membres du club. Il a toutefois a émis le vœu de voir ce cadre se pérenniser et se renforcer avec des rencontres de formation fréquentes.

Même son de cloche chez Ali Idi soumaila dit Ali Jamaïcain, président du club Hadinkay de Magaria commune. Pour lui, le fait que tous les clubs d’écoute des villages dans lesquels interviennent les projets financés par l’USAID soient présents à cette rencontre prouve leur volonté manifeste à impliquer un plus grand nombre de personnes dans ce combat pour la résilience des populations. «Nous avons bien compris la démarche et nous y adhérons pleinement. Au cours de cette formation, j’ai vu aussi l’utilité de l’activité d’écoute intitulée ‘’Sahel Résilience’’, une activité qui éclaire les lanternes de populations et qui les amène à faire de ces différents projets les leurs» a-t-il dit. Pour Hajia Fatchima du club d’écoute de Doungass, la réussite de cette formation est perceptible du fait que tous les modules ont été largement décortiqués. «Cela nous a permis de comprendre cette démarche. De retour dans nos villages, nous expliquerons aux autres membres du club d’écoute cette nouvelle démarche et ensemble, nous ne ménagerons aucun effort dans cette marche vers la résilience des populations», a-t-elle dit.

Tiémogo Amadou  ANP-ONEP Maradi

28 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/