Séances de travail et de concertation entre les délégations nigérienne et algérienne : Renforcer les relations de coopération bilatérale dans plusieurs secteurs

Le Centre de conférence Internationale, Mahatma Gandhi a servi, le 29 septembre 2021, de cadre pour des séances de travail et de concertation entre une délégation algérienne et celle du Niger. Au cours de ces séances, les deux parties ont échangé sur les moyens de renforcement de la coopération sécuritaire et le déplacement des personnes ainsi que les perspectives de développements des zones frontalières et l'échange d'expériences en matière de formation. La forte délégation algérienne qui a pris part à cette séance travail était conduite par le ministre algérien de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire, M. Kamel Beldjoud et celui de l'Energie et des Mines, M. Mohamed Arkab. Du côté nigérien, il y’avait le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, M. Mahamane Sani Mahamadou, celui de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Alkache Alhada et de la ministre des Mines, Mme Ousseïni Hadizatou Yacouba. Plusieurs allocutions et des séances d’échanges sectoriels des équipes techniques des deux pays étaient au menu de la rencontre.

Cette mission algérienne fait suite à la visite de travail effectuée en Algérie par le Président de la République   Mohamed Bazoum, du 12 au 14 juillet 2021 une visite au cours de laquelle le Président Bazoum et son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune ont annoncé la réouverture de la frontière terrestre entre les deux pays restée longtemps fermée et ont fait le point de relance d’une relation bilatérale qui tournait au ralenti. Elle intervient aussi après celle effectué du 5 au 6 septembre dernier par le ministre algérien des Affaires étrangères algérien, M. Ramtane Lamamra au Niger dans le cadre d’une visite de travail de 48 heures, rappelle-t-on.

Au cours de ces séances de travail, les deux parties ont échangé sur des questions liées au domaine de l'énergie et des mines à l'instar des projets communs dans les hydrocarbures et les services énergétiques ainsi que sur la coopération en matière d'approvisionnement en énergie électrique, les échanges commerciaux, le projet de Gazoduc transsaharien. Tour à tour, les ministres nigériens ont pris la parole, chacun en ce qui le concernent, pour décliner les attentes de son Ministère suite aux séances de travail et d’échanges. Quant aux membres du gouvernement algérien, ils ont  rassuré leurs hôtes de la disponibilité de leur pays à faire bénéficier le Niger de l’expériences et l’expertise algériennes dans les différents secteurs, qui feront l’objet des discussions, d’échanges et de consensus entre les différents experts des deux pays.

«Au cours des échanges, nous évoquerons aussi la relance de la coopération au niveau du bloc Kafra et des perspectives favorables pour permettre à SIPEX de poursuivre ses activités et passer à la phase de l’exploitation le plus rapidement possible», a notamment souligné le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab. «En plus de tous ces secteurs, les deux parties mettront aussi l'accent sur l'importance d'élargir leur coopération aux domaines de la santé, de la sécurité et de la formation, comme l’ont souhaité les présidents algérien et nigérien, en juillet dernier», a quant à lui indiqué le ministre algérien en charge de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire, M. Kamel Beldjoud.

Après plusieurs heures de conclaves et d’échanges entre les deux parties, dans l’après-midi, plusieurs accords d’entente, entre les ministres nigériens et algériens, ont été signés. «Ces signatures constituent la concrétisation des engagements qui ont été déjà pris. Nous nous sommes également entendus pour la tenue de la prochaine rencontre, entre les deux pays, notamment sur la base du Comité frontalier commun qui se tiendra en Algérie», a noté le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Alkache Alhada. Il a ensuite, au nom du Président de la République, du gouvernement et du peuple Nigériens remercié la délégation algérienne pour ce déplacement, la disponibilité, le sérieux et la qualité des travaux réalisés au cours de cette visite et qui ont permis d’engranger des résultats positifs dans l’intérêt des deux peuples. Le ministre Alhada a chargé son homologue algérien de transmettre la reconnaissance et les remerciements des autorités et du peuple nigériens aux autorités et peuple algériens.

Quant au Chef de la délégation algérienne, le ministre Kamel Beldjoud, il s’est réjoui du climat de sérénité et de fraternité qui a prévalu au cours de cette rencontre. «Les relations entre l’Algérie et le Niger doivent connaître plus de dynamisme dans les mois à venir. Je serais très heureux de vous accueillir à Alger, comme prévu, à la fin du mois d’octobre, où seront débattues toutes les questions intéressant nos deux pays. Ainsi, nous irons vers la concrétisation de toutes les décisions et les orientations retenues entre le Président Mohamed Bazoum et son homologue Abdelmadjid Tebboune, en juillet dernier à Alger», a déclaré M. Beldjoud. Il a enfin rassuré que l’Algérie, toute entière, est avec le Niger et travaillera en étroite collaboration avec tous les responsables nigériens. Précisons que l’Algérie est le deuxième plus grand voisin du Niger après le Nigeria, en termes de longueur de frontière. Les deux pays partagent quelques 958 km de frontière.

Mahamadou Diallo

30 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/