Rumeur de rapprochement entre Lumana et Tarayya : Ouhoumoudou Mahamadou pour couper l’herbe sous les pieds du Président Bazoum

Au nom de qui le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a-t-il tenu à apporter une réponse à la rumeur de rapprochement entre Lumana et Tarayya ? Bien qu’étant membre du présidium du parti rose comme il l’a souligné, il n’en est ni le président ¯ du moins, jusqu’à preuve du contraire ¯ ni le porte-parole pour apporter, de manière aussi autoritaire, une réponse à la rumeur qui court les salons et les fadas depuis quelque temps. Tout, absolument tout, dans cet entretien tiré sur les cheveux, ressemble à une mise en scène grotesque. D’abord cette question sur les relations entre Lumana et Tarraya qui tombe comme un cheveu dans la soupe alors qu’il était question du bilan du bonhomme au bout de six mois passés à la tête du gouvernement. Ensuite, la réponse goguenarde d’un Ouhoumoudou qui semble avoir parfaitement appris sa leçon pour se tromper dans la récitation.

Malgré l’alibi du bilan des six mois à la tête du gouvernement et les efforts des journalistes pour maquiller au maximum les rides d’une communication ratée, il transparaît nettement le besoin ¯ de qui ? ¯ de couper l’herbe sous les pieds du Président Bazoum, soupçonné visiblement de chercher à créer les conditions d’une détente avec l’ensemble de la classe politique. L’humanisme qu’il a apporté dans ses rapports avec certains leaders politiques et le style de gouvernance fait de simplicité et de respect vis-à-vis du peuple nigérien, toutes choses à l’opposé de son prédécesseur, ont pesé dans la balance. Plus il est applaudi et estimé dans les rangs de l’opposition, de la société civile et des médias, plus il est contesté, voire rejeté et détesté dans son propre camp politique. La réponse d’Ouhoumoudou, n’est pas que péremptoire, elle se veut une sorte de sentence pour ceux qui, au Pnds comme à l’opposition ou ailleurs, pourraient être en train de caresser le rêve ou carrément d’oeuvrer au rapprochement entre le parti de Hama Amadou et le courant de la refondation du PndsTarayya. Une sentence qui est valable aussi bien pour les autres que pour Bazoum Mohamed, combattu pour la politique de lutte contre la corruption qu’il s’est engagé à mener sans faiblesse.

D’ailleurs, nombre d’observateurs avisés estiment que le message est destiné en priorité au Président Bazoum qui doit avoir compris, selon une source politique très crédible, qu’Ouhoumoudou Mahamadou n’a pas parlé en son nom personnel, mais qu’il est porteur d’une voix plus prépondérante.

Laboukoye.